7

Critique de Captain America #5

par Blackiruah le sam. 16 août 2014 Staff

Rédiger une critique
C’est un secret de polichinelle de nos jours : le crossover Civil War a entrainé la mort de Steve Roger alias Captain America. Mais Ed Brubaker avait un plan puisque le retour progressif de Bucky Barnes a fini en apothéose : ce dernier devint le nouveau captain America dans l’arc « le rêve est mort ».
L’idée est excellente et l’espoir que cette idée a de bonnes chances de persister. Ce n’est pas la mini-série Captain America Reborn qui va nous rassurer…

Comme le nom l’indique, Steve Rogers n’est pas réellement mort. Il plane, depuis l’attentat, dans les méandres du temps revivant plusieurs évènements importants de sa vie. Découvrant cela, Bucky et consorts vont essayer de libérer le premier Captain America des griffes de Crane Rouge.

Etant donné que j’ai vraiment apprécié l’intronisation de Bucky Barnes qui apportait une réelle nouveauté à l’icône Captain America, je voyais cette mini-série d’un mauvais œil.
Bon gré mal gré, j’avais tort.
Cette lecture nous embarque dans une folle course poursuite où nos héros vont aller à la recherche du corps. Ed Brubaker fait savamment monter la mayonnaise et réutilise tous les indices laissés jusque-là dans son run pour arriver à une telle situation. De même, l’auteur inscrit bien le récit dans l’univers puisqu’il utilise sciemment et intelligemment la situation qu’impose la période Dark Reign en incluant Norman Osborn dans son intrigue. Bref, pas le temps à l’ennui, la tension ne cesse de monter jusqu’au combat final et Ed Brubaker s’offre le luxe de nous permettre de revivre les principaux évènements qui a marqué Steve Rogers : Parfait pour un lecteur qui découvre le personnage à travers ce run.

Bryan Hitch, sur Captain America, on pense tout de suite à son incroyable travail sur « Ultimates ». Sur « Captain America – Reborn », l’artiste ne rend pas un travail du même niveau, car plus inconstant, mais reste toutefois de qualité. Dans la lignée de la première série, le style reste résolument réaliste au point de se croire parfois en train de visualiser un film. Les planches sont toujours dynamiques et l’artiste a une vraie maitrise des splash pages qui font sensation. Bref, ça reste solide.

Edition deluxe, dans la lignée du run republié jusque-là, l’objet reste une référence sur le marché du comics : grand format et couverture rigide très solide avec jaquette. Reste qu’elle conserve ses défauts avec son prix et son manque de rédaction éditoriale surtout lorsque Panini ne met pas de chiffre sur le dos du volume (pouvant sous-entendre que le volume peut être aisément lu ainsi).

Malgré mes réticences, « Captain America - Reborn » est un bon récit divertissant et passionnant montrant une nouvelle fois que Steve Rogers est essentiel à l’univers Marvel. Cette nouvelle situation qu’amène cet arc risque de compliquer l’essor de Bucky Barnes mais dois-je vraiment m’inquiéter ? Après tout, c’est Ed Brubaker aux manettes… On ne peut qu’avoir confiance !
A lire impérativement si on suit le run en cours de republication en deluxe, sinon lancez-vous plutôt avec « Captain America – La légende vivante », vous ne serez pas déçu, loin de là !

En bref

7
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (478)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Captain America
Boutique en ligne
20,00€
Boutique en ligne
20,00€
Boutique en ligne
20,00€
Laissez un commentaire