10

Critique de Invincible #15

par Blackiruah le mar. 26 mai 2015 Staff

Rédiger une critique
Robert Kirkman est-il le meilleur scénariste en activité ? C’est la question que je me suis posée après la lecture de ce tome renversant. La question a du sens car l’auteur est, seul, à la tête de la série la plus vendue en France « Walking dead », a lancé une nouvelle série « Outcast » qui va déjà être réimprimée, et écrit aussi du super-héros à travers la série « Invincible ».

La série avait atteint son apogée au tome précédent avec la guerre viltrumite. Spectaculaire, intense, l’évènement valait le coup d’œil et la fin était subtile et surprenante. Face à une telle maîtrise, l’auteur était attendu au tournant : comment Invincible va pouvoir se renouveler ?
Robert Kirkman use de tout son talent pour écrire un Mark qui a gagné en maturité. La guerre l’a changé. Durant tout le volume, le héros mène une réflexion pour agir pour le bien de tous. Il va ainsi opérer de manière plus posée, réfléchir différemment, s’adapter selon les circonstances suite à son retour à la vie terrienne. Pourtant, Invincible va vivre des situations très dures et complexes, découvrir certains plans de Cecil qui aurait pu le faire sortir de ses gonds. Mais non. Mark est devenu un adulte et a changé sa mentalité…
Justement, dans cette optique, le scénariste va amener son héros à choisir une voie pour le moins déconcertante mais terriblement logique. Du génie ? Pour l’instant, on ne peut pas le dire mais Robert Kirkman fait mouche avec ce tournant.
Autre fait intéressant, le titre fait le lien avec les différentes séries de l’univers et surtout avec les gardiens du globe (donnant furieusement envie de lire la suite de cette série) ajoutant de la richesse au titre.

Graphiquement, Ryan Ottley fait aussi murir son trait. Plus anguleux, moins jovial, les planches paraissent plus sérieuses grâce à un ton plus réaliste. Les couleurs sont aussi plus travaillées grâce à l’apparition de textures qui apportent du réalisme. Reste tout de même que l’artiste a conservé son originalité à travers des designs très sympas permettant d’apporter tout de même de la légèreté avec le dessin.

Ajoutons que le travail éditorial est idéal pour remettre le récit dans le contexte et le carnet de croquis en fin de volume est toujours présent et appréciable.

Vous l’aurez compris, j’ai trouvé ce volume 15 exceptionnel. Pourquoi ? L’auteur a su apporter une nouvelle direction passionnante tout en inscrivant cette suite dans une continuité logique, le tout avec des illustrations de qualité. Conclusion, Robert Kirkman est-il le meilleur scénariste en activité ? Difficile à dire mais il est sans contexte un des meilleurs en montrant volume après volume qu’« Invincible » est bel et bien un des meilleurs comics de super-héros.

En bref

Robert Kirkman est-il le meilleur scénariste en activité ? C’est la question que je me suis posée après la lecture de ce tome renversant. La question a du sens car l’auteur est, seul, à la tête de la série la plus vendue en France « Walking dead », a lancé une nouvelle série « Outcast » qui va déjà être réimprimée, et écrit aussi du super-héros à travers la série « Invincible ». La série avait atteint son apogée au tome précédent avec la guerre viltrumite. Spectaculaire, intense, l’évènement valait le coup d’œil et la fin était subtile et surprenante. Face à une telle maîtrise, l’auteur était attendu au tournant : comment Invincible va pouvoir se renouveler ? Robert Kirkman use de tout son talent pour écrire un Mark qui a gagné en maturité. La guerre l’a changé. Durant tout le volume, le héros mène une réflexion pour agir pour le bien de tous. Il va ainsi opérer de manière plus posée, réfléchir différemment, s’adapter selon les circonstances suite à son retour à la vie terrienne. Pourtant, Invincible va vivre des situations très dures et complexes, découvrir certains plans de Cecil qui aurait pu le faire sortir de ses gonds. Mais non. Mark est devenu un adulte et a changé sa mentalité… Justement, dans cette optique, le scénariste va amener son héros à choisir une voie pour le moins déconcertante mais terriblement logique. Du génie ? Pour l’instant, on ne peut pas le dire mais Robert Kirkman fait mouche avec ce tournant. Autre fait intéressant, le titre fait le lien avec les différentes séries de l’univers et surtout avec les gardiens du globe (donnant furieusement envie de lire la suite de cette série) ajoutant de la richesse au titre. Graphiquement, Ryan Ottley fait aussi murir son trait. Plus anguleux, moins jovial, les planches paraissent plus sérieuses grâce à un ton plus réaliste. Les couleurs sont aussi plus travaillées grâce à l’apparition de textures qui apportent du réalisme. Reste tout de même que l’artiste a conservé son originalité à travers des designs très sympas permettant d’apporter tout de même de la légèreté avec le dessin. Ajoutons que le travail éditorial est idéal pour remettre le récit dans le contexte et le carnet de croquis en fin de volume est toujours présent et appréciable. Vous l’aurez compris, j’ai trouvé ce volume 15 exceptionnel. Pourquoi ? L’auteur a su apporter une nouvelle direction passionnante tout en inscrivant cette suite dans une continuité logique, le tout avec des illustrations de qualité. Conclusion, Robert Kirkman est-il le meilleur scénariste en activité ? Difficile à dire mais il est sans contexte un des meilleurs en montrant volume après volume qu’« Invincible » est bel et bien un des meilleurs comics de super-héros.

10
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (477)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Invincible
7
Invincible T.23

Invincible T.23 Staff

Lire la critique de Invincible T.23

7
Invincible T.22

Invincible T.22 Staff

Lire la critique de Invincible T.22

Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Laissez un commentaire