7

Critique de Star Wars - Icônes #1

par Le Doc le dim. 10 janv. 2016 Staff

Rédiger une critique
En ce début 2016, les éditions Delcourt inaugurent une nouvelle série d'albums intitulée "Star Wars : Icones". Comme son titre l'indique, ce format anthologique est centré sur les personnages les plus emblématiques de la Saga des Etoiles. Chaque tome proposera une sélection d'histoires à pagination variable tirée du catalogue Dark Horse. Si ces récits sont inédits en librairie, ils ont, pour la plus grande part, déjà fait l'objet d'une publication en kiosque dans les deux revues de l'éditeur, "Star Wars La Saga en BD" et "Star Wars Comics Magazine".
C'est le cas des bandes dessinées compilées dans ce tome 1...et c'est ce gentil vaurien de Han Solo qui ouvre le bal !

"Coup de Bluff" :

Cette histoire en 2 parties a été publiée aux U.S.A dans les numéros 24 et 25 de la série "Star Wars : Empire" et pour la première fois en France dans le numéro 18 de "Star Wars La Saga en BD".
Scénarisée par Ron Marz ("Silver Surfer", "Green Lantern", "Witchblade"...), elle est dessinée par Jeff Johnson et Jeff Corroney. Cette partie graphique est d'ailleurs assez faible, les styles des deux dessinateurs n'étant pas vraiment complémentaires. Celui de Jeff Johnson est plus agréable, plus expressif, malgré quelques réserves sur la finition et l'encrage; celui de Jeff Corroney est un peu trop rigide (et vu les expressions de Solo, j'ai comme l'impression qu'il a dessiné en décalquant des photos d'Harrison Ford).
Le scénario, qui voit Han Solo se jeter tout droit dans les ennuis parce qu'il ne sait pas résister à une partie de Sabacc, est très classique, tout en ménageant des péripéties menées avec efficacité grâce à la narration de Ron Marz.

"Fraternité et Rébellion" :

Un épisode également tiré du comic-book "Star Wars : Empire" (le #22) et déjà publié en V.F. dans "La Saga en BD 22". Welles Hartley livre un portrait de nos héros et des liens qui les unissent à travers le regard d'une Rebelle (qui s'occupe du service équipement et qui n'a jamais été sur le terrain) projetée par accident dans l'une de leurs aventures.
Malgré la menace extra-terrestre finale, l'ambiance est ici plus légère, ce qui s'accorde très bien avec les dessins d'Adriana Melo, avec ses personnages beaux et élégants et ses femmes hyper-sexy. Les répliques fusent et restituent bien la dynamique entre Han et Leia dans cette période post-Un Nouvel Espoir. Anecdotique, élégant et sympathique...

"La Planète des Morts" :

On enchaîne avec une histoire courte tirée de la revue anthologique "Star Wars Tales" (le #17), déjà proposée deux fois en France, dans "La Saga en BD" et dans la collection Star Wars kiosque des éditions Hachette. Au scénario, on retrouve le scénariste Steve Niles, et qui dit Steve Niles dit bien sûr comics d'horreur ("30 Jours de Nuit", "Criminal Macabre"...).
"La Planète des Morts" marque donc la rencontre entre la Saa des Etoiles et les atmosphères dont Steve Niles a le secret et il parvient à concilier les deux avec sa maîtrise habituelle en donnant à l'ensemble une petite touche EC Comics.
Ces 12 pages sont dessinées par un familier des comics Dark Horse, le doué Davide Fabbri.

"Pour quelques miettes de plus" :

Là, c'est un petit intrus dans cette sélection. Ce n'est pas que le récit soit mauvais, il est même assez amusant, mais Solo n'apparaît en fait que dans les 3 premières pages, laissant la place aux véritables personnages principaux. Ecrite par Ryder Windham et dessinée par Allen Ninus, cette historiette marque la première rencontre entre Jabba le Hutt et le ricanant Salacious Crumb.
Divertissant, mais Solo n'y fait que passer...
À noter que "Pour quelques miettes de plus" est paru aux States dans le numéro commémoratif "Star Wars : A Decade of Dark Horse" et chez nous dans "La Saga en BD 23".

"Routine" :

On repasse aux "Star Wars Tales" (le #2 U.S., "La Saga en BD 28" pour l'équivalent français) avec un récit de 8 pages où Han et Chewie jouent un tour pendable à un officier impérial qui s'ennuie ferme à son poste mortellement routinier aux confins de la galaxie.
Le vétéran Tony Isabella soigne la caractérisation de ses personnages, le vieil officier blasé, le jeune lieutenant aux dents longues qui font face à ce capitaine souriant et hâbleur, et livre une chute plutôt jubilatoire.

"Dans le grand inconnu" :

On termine avec un récit à nouveau tiré des "Star Wars Tales" (le #19 U.S., "La Saga en BD 13") qui fait partie de la collection "Infinities".
"Infinities", c'est le nom donné par Dark Horse à des histoires ne faisant pas partie de la continuité officielle de l'Univers Etendu (que l'on connait maintenant sous la bannière "Légendes"). Dans l'idée, le concept était comparable aux "Et si ?" de Marvel et aux Elseworlds de DC Comics et donnait toute latitude aux auteurs pour proposer des alternatives diverses et variées.
Le scénariste Haden Blackman s'est ici amusé à réunir les univers des deux grands héros joués par Harrison Ford : Han Solo et Indiana Jones. Et c'est astucieux et particulièrement bien ficelé ! Aux dessins, on retrouve un certain Sean Gordon Murphy ("Punk Rock Jesus", "Off Road"...) sur l'un des ses premiers travaux.

En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (536)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Star Wars - Icônes
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)