9

Critique de Velvet #2

par Blackiruah le sam. 27 févr. 2016 Staff

Rédiger une critique
Alors que Velvet commence à y voir plus clair dans ce piège que son ex-agence lui a tendu, elle décide de prendre les choses en main et d’attaquer directement ses anciens employeurs pour trouver le vrai coupable. Mais cette dernière va se rendre compte que la tracte cache un plus grand secret à ses dépens…

Difficile d’apporter des éléments supplémentaires par rapport au tome 1 car ce nouvel album est toujours aussi incroyable.

Ed Brubaker est bel et bien un maître des récits d’espionnage. Alors que le premier volume présentait un personnage féminin fort aux allures de James Bond, ce second volume va propulser Velvet au milieu d’intrigues qui ne seront plus à sa portée. Grâce à l’introduction de nouveaux personnages plus obscurs, l’héroïne va se rendre compte qu’elle n’est plus aussi invincible qu’à l’époque. Malgré ce fait, elle va arriver à avancer dans son enquête mais pas avec autant de maitrise qu’on pourrait penser.
Et justement, là est tout le brio de cet arc : le scénariste parvient à brouiller les pistes à chaque coin de pages tout en déroulant l’histoire grâce à de l’action grand spectacle et des dialogues passionnants voire même ludiques : car nous sommes amenés à essayer de décrypter les dires des protagonistes pour déceler ce qui est manipulation ou non.

Steve Epting est surement l’artiste idéal pour un tel projet. A vrai dire, on a même l’impression qu’il est en feu tellement chaque centimètre des illustrations est sublime. Comme dit précédemment, que ça soit dans le cadrage ou dans le traitement des scènes, tout est très cinématographique à commencer par le grain de l’image qui rappelle furieusement les films des années 60 (notamment les James Bond de Sean Connery pour ma part). Ça tombe bien, le récit se passe à cette époque.

Pour ce nouveau volume, notons la baisse du prix d’un euro pour un format identique de qualité ce qui est toujours bon à prendre dans cette période faste de sorties comics.

Vous avez commencé la série et avez peur de la suite ? Eh bien vous pouvez y aller les yeux fermés ! Pour les autres, Velvet est un petit bijou dans le genre thriller d’espionnage qui excelle tant visuellement que dans le scénario. Haletant, mystérieux et addictif, j’ai vraiment hâte de découvrir la suite de la série qui nous laisse sur un cliffhanger excitant. Espérons que l’attente soit moins longue que précédemment !

En bref

Alors que Velvet commence à y voir plus clair dans ce piège que son ex-agence lui a tendu, elle décide de prendre les choses en main et d’attaquer directement ses anciens employeurs pour trouver le vrai coupable. Mais cette dernière va se rendre compte que la tracte cache un plus grand secret à ses dépens… Difficile d’apporter des éléments supplémentaires par rapport au tome 1 car ce nouvel album est toujours aussi incroyable. Ed Brubaker est bel et bien un maître des récits d’espionnage. Alors que le premier volume présentait un personnage féminin fort aux allures de James Bond, ce second volume va propulser Velvet au milieu d’intrigues qui ne seront plus à sa portée. Grâce à l’introduction de nouveaux personnages plus obscurs, l’héroïne va se rendre compte qu’elle n’est plus aussi invincible qu’à l’époque. Malgré ce fait, elle va arriver à avancer dans son enquête mais pas avec autant de maitrise qu’on pourrait penser. Et justement, là est tout le brio de cet arc : le scénariste parvient à brouiller les pistes à chaque coin de pages tout en déroulant l’histoire grâce à de l’action grand spectacle et des dialogues passionnants voire même ludiques : car nous sommes amenés à essayer de décrypter les dires des protagonistes pour déceler ce qui est manipulation ou non. Steve Epting est surement l’artiste idéal pour un tel projet. A vrai dire, on a même l’impression qu’il est en feu tellement chaque centimètre des illustrations est sublime. Comme dit précédemment, que ça soit dans le cadrage ou dans le traitement des scènes, tout est très cinématographique à commencer par le grain de l’image qui rappelle furieusement les films des années 60 (notamment les James Bond de Sean Connery pour ma part). Ça tombe bien, le récit se passe à cette époque. Pour ce nouveau volume, notons la baisse du prix d’un euro pour un format identique de qualité ce qui est toujours bon à prendre dans cette période faste de sorties comics. Vous avez commencé la série et avez peur de la suite ? Eh bien vous pouvez y aller les yeux fermés ! Pour les autres, Velvet est un petit bijou dans le genre thriller d’espionnage qui excelle tant visuellement que dans le scénario. Haletant, mystérieux et addictif, j’ai vraiment hâte de découvrir la suite de la série qui nous laisse sur un cliffhanger excitant. Espérons que l’attente soit moins longue que précédemment !

9
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (486)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Velvet
9
Velvet T.3

Velvet T.3 Staff

Lire la critique de Velvet T.3

10
Velvet T.1

Velvet T.1 Staff

Lire la critique de Velvet T.1

Boutique en ligne
16,95€
Boutique en ligne
16,95€
Boutique en ligne
16,95€
Laissez un commentaire