8

Critique de Rumble #1

par bulgroz le dim. 24 avril 2016 Staff

Rédiger une critique
« Rumble, c’est Preacher qui rencontrerait Hellboy dans les rues de Sin City… » nous prévient la quatrième de couverture. Les références sont évidemment très flatteuses, mais pourquoi vouloir systématiquement établir ce genre de comparaisons ? Une œuvre originale, qui plus est réalisée selon les principes du creator ownership, ne devrait elle pas pouvoir être appréciée pour ce qu'elle est ?
Preacher, Hellboy et Sin City sont trois de mes comics préférés, réalisés par des auteurs à panthéoniser. Que Rumble leur soit comparé ne me laisse donc évidemment pas indifférent. D'ailleurs, qui le serait ? Mais avec ce genre d'effet d'annonce putassier, j'ai toujours peur de me faire avoir...

Qu'on se rassure, Rumble est un très bon comic.

Si l'histoire débute de manière tout à fait classique, dans un bar banal avec des personnages lambda, les auteurs n'auront besoin que de quelques pages et d'un coup d'épée bien placé pour nous propulser sans ménagement dans un univers fantastique tout à fait singulier : Rothraq, un puissant guerrier, est à la recherche de sa véritable enveloppe charnelle, puisqu'il est pour le moment coincé dans le corps d'un épouvantail. Cette quête voit l'affrontement d'êtres démoniaques et anciens qui, s'ils se battent depuis des lustres, le font à présent dans notre monde.

Au scénario, John Arcudi, qui a travaillé longuement sur B.P.R.D., assume totalement les influences du mignolaverse et réussit habilement à s'émanciper du maître. Rothraq et Hellboy présentent de nombreux points communs, et l'univers développé par Arcudi se rapproche souvent de celui de Mignola. Toutefois, le traitement et la tonalité de Rumble sont bien différents. L'histoire est menée tambour battant, avec beaucoup plus d'humour. Le fun, très présent dans Rumble, ne sera pas forcément du goût de tout le monde, je le trouve parfois trop appuyé, pas toujours subtil, mais ça, c'est une affaire de goût. Il faut bien dire que je suis plutôt porté sur les comics plus sombres, avec l'humour qui va avec : très noir et grinçant.

Je l'ai dit, je ne suis pas très adepte des comparaisons surtout quand elles sont largement promotionnelles, mais il faut bien avouer qu'il est impossible de passer à côté de Hellboy, tant les années passées sur B.P.R.D. se ressentent dans le travail d'Arcudi, d'autant plus que c'est un univers que le dessinateur James Harren connaît bien, puisqu'il a eu l'occasion de s'y faire les griffes également (B.P.R.D. - L'enfer sur terre, T.2 & T.3).
Les dessins, justement, sont superbes. J'avais déjà repéré le travail de Harren sur certaines couvertures - Southern Bastards notamment - autant vous dire que celles de Rumble sont plus que réussies ! Le travail sur les personnages et les décors est également de grande qualité. Un petit tour sur le net, deviantart entre autres, vous permettra facilement de trouver des croquis préparatoires ainsi que des WIP tout juste encrés, certains dessins de Rothraq en noir et blanc sont remarquables !

La qualité graphique de Rumble tient évidemment beaucoup au travail de James Harren, mais il est indispensable de mentionner également Dave Stewart (pas le chanteur de Eurythmics, le coloriste).
Quand on ouvre un comic-book pour la première fois, ce qui frappe et peut éventuellement susciter l'intérêt, ce n'est pas l'intrigue mais bien les dessins, et peut être plus encore la couleur… Autant dire qu'avec Rumble, la qualité du travail de colorisation combinée à celle des dessins donne un produit final magnifique. De quoi s'arrêter cinq minutes pour feuilleter ce qui est, disons le, une très belle BD.
Lauréat de neuf prix Eisner et six Harvey (quand même !), Stewart à collaboré avec de grands dessinateurs comme Tim Sale, Brian Azzarello ou Sean Murphy, et bien évidemment avec Mignola – tiens donc, lui aussi - sur Hellboy, B.P.R.D. et autres.

Rumble T. 1 est donc un autre très bon comic proposé par Image et pour moi l'une des meilleures sorties de Glénat cette année.
Le trio Arcudi-Harren-Stewart semble fonctionner à la perfection, ils sont tous les trois de fins connaisseurs de Hellboy et sa bande puisqu'ils ont tous travaillé avec Mignola sur son univers, toutefois, il serait réducteur et totalement faux de ne retenir que cette filiation, tant ce comic dispose d'un traitement original.
Rumble est donc une œuvre décapante, parfaitement maîtrisée et visuellement très réussie.

En bref

8
bulgroz Suivre bulgroz Toutes ses critiques (73)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Rumble
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)