8

Critique de Star Wars #9

par Le Doc le dim. 4 sept. 2016 Staff

Rédiger une critique
"Star Wars 16 et 17" :

Après le crossover "Vador abattu", la série mensuelle "Star Wars" de Jason Aaron propose à nouveau une atmosphère totalement différente pour son troisième arc narratif intitulé "Prison Rebelle".

Notre petit groupe de héros suit comme souvent des chemins différents : pendant que la princesse Leia et la contrebandière Sana Starros escortent le docteur Aphra, subtilisée à Dark Vador à la fin de "Vador abattu", vers la prison secrète de l'Alliance, Luke Skywalker et Han Solo sont missionnés pour acquérir du matériel pour la Rébellion. Cette partie de l'histoire peut être jugée comme assez anecdotique, mais elle a principalement pour but d'apporter un peu de légèreté à l'ensemble. Ces sympathiques petites touches humoristiques aèrent un récit de prison solide, avec une bonne montée en puissance de l'action et du suspense : le trio composé de Leia, Sana et Aphra fonctionne bien et le mystère est bien entretenu autour de l'identité de leur antagoniste.

Qui dit nouvel arc, dit nouveau dessinateur et la partie graphique est cette fois-ci assurée par Leinil Francis Yu (que j'apprécie généralement même si je trouve ses planches très irrégulières ces dernières années) et ses habituels partenaires à l'encrage et aux couleurs, Gerry Alanguilan et Sunny Gho, qui soignent quelques effets bien adaptés à l'ambiance de cette "Prison Rebelle".

"Dark Vador 17 et 18" :

Après le prologue publié dans le premier annual de la série consacrée au Seigneur Noir des Sith, la Guerre Shu-Torun (une planète riche en minerais que convoite l'Empire, ce qui a provoqué une scission entre la Reine placée sur le trône par les Impériaux et ses Ducs minéraux) est au centre de l'avant-dernier arc de "Dark Vador" concocté par Kieron Gillen.
Le rythme est prenant, les péripéties ne manquent pas et les personnages continuent de prendre un malin plaisir à se planter des coups de poignards dans le dos, ce qui est toujours savoureux à lire.

Aux dessins, Salvador Larroca...continue de faire du Larroca, c'est-à-dire que ses personnages en chair et en os sont un peu trop raides au niveau des attitudes et des expressions du visage...mais son Vador demeure imposant et efficacement représenté (comme le démontre notamment le final de l'épisode 18).


Après un été riche en publications "Star Wars", la revue de Panini reprend son rythme bimestriel. Rendez-vous donc en octobre pour le numéro 10 et les dernières parties des sagas en cours !

En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (536)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Star Wars
Boutique en ligne
5,50€
Boutique en ligne
5,50€
Boutique en ligne
5,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)