9

Critique de Walking Dead #26

par Blackiruah le lun. 17 oct. 2016 Staff

Rédiger une critique
Sacré Robert Kirkman ! Avec la menace cinglante des chuchoteurs, on s’attendait à un 25ème volume de folie, mais l’auteur avait plutôt choisi de temporiser jusqu’à ce dernier volume.

Et faut être clair, ce dernier est excellent de bout en bout.

Dès les premières pages, l’auteur nous montre que le conflit va bientôt se déclencher. Mais là où on aurait pu penser que tout partirait d’un craquage du camp de Rick, ce rôle a été attribué à un autre personnage important : Negan.

Et là tout s’enchaine. L’ensemble des éléments disséminés jusque-là prennent tout leur sens et lance l’engrenage jusqu’au point culminant qui est logiquement le cliffhanger final. L’attente en valait la peine car l’effet est percutant !

L’autre gros point fort de ce volume est forcément Negan. Robert Kirkman parvient à nous plonger dans sa mentalité qui le rend parfois sympathique et bien plus humain par rapport à l’image qu’il trainait depuis son conflit avec Rick. Mais Negan reste Negan… Et comme dit précédemment : c’est… percutant.

Toujours bien mis en scène par Charlie Adlard, ce 26ème volume de Walking Dead fait basculer la série du bon côté de la force. D’ailleurs, je trouve que la série se cale petit à petit sur la même construction que « Games of Throne » : un rythme lent pour poser des intrigues et subitement un évènement très marquant arrive pour relancer la machine. Ce dernier tome fait partie de ceux-là et c’est du tout bon ! Je me frotte les mains, la suite serait incroyable si elle surfe sur la même qualité.
Alea jacta est.

En bref

Sacré Robert Kirkman ! Avec la menace cinglante des chuchoteurs, on s’attendait à un 25ème volume de folie, mais l’auteur avait plutôt choisi de temporiser jusqu’à ce dernier volume. Et faut être clair, ce dernier est excellent de bout en bout. Dès les premières pages, l’auteur nous montre que le conflit va bientôt se déclencher. Mais là où on aurait pu penser que tout partirait d’un craquage du camp de Rick, ce rôle a été attribué à un autre personnage important : Negan. Et là tout s’enchaine. L’ensemble des éléments disséminés jusque-là prennent tout leur sens et lance l’engrenage jusqu’au point culminant qui est logiquement le cliffhanger final. L’attente en valait la peine car l’effet est percutant ! L’autre gros point fort de ce volume est forcément Negan. Robert Kirkman parvient à nous plonger dans sa mentalité qui le rend parfois sympathique et bien plus humain par rapport à l’image qu’il trainait depuis son conflit avec Rick. Mais Negan reste Negan… Et comme dit précédemment : c’est… percutant. Toujours bien mis en scène par Charlie Adlard, ce 26ème volume de Walking Dead fait basculer la série du bon côté de la force. D’ailleurs, je trouve que la série se cale petit à petit sur la même construction que « Games of Throne » : un rythme lent pour poser des intrigues et subitement un évènement très marquant arrive pour relancer la machine. Ce dernier tome fait partie de ceux-là et c’est du tout bon ! Je me frotte les mains, la suite serait incroyable si elle surfe sur la même qualité. Alea jacta est.

9
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (486)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Walking Dead
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Laissez un commentaire