8

Critique de Letter 44 #4

par Blackiruah le mer. 16 nov. 2016 Staff

Rédiger une critique
Alors qu’on pensait la Terre perdue lors de l’approche d’une énorme météorite, on découvrit, lors du cliffhanger final du précédent volume, que l’astéroïde était en réalité un vaisseau dirigé par le Major Gabriel Drum. Mais ce dernier n’est pas porteur de paix. Il va demander au président Blades de sélectionner 666 terriens pour sauver l’humanité… Parellèlement, l’équipage du Clarke se retrouve isolé et vont tout tenter pour rejoindre les constructeurs qui ont gardé la petite Astra… Ces deux situations compliquées vont nous permettre d’en savoir nettement plus sur la situation à travers ce quatrième volume !

Charles Soule qui avait posé une situation désespérée va, avec ce nouvel opus, nous éclairer à plusieurs niveaux. D’une part, le Major Drum va révéler la vie de l’équipage du Clarke expliquant comment un tel équipage peut être aussi soudé après une si longue vie commune. Ce type de récit flashback (récurrent depuis le début de la série) permet de comprendre précisément certaines réactions. Ici, ils nous permettent de saisir les raisons d’un tel attachement de l’équipage envers Astra qui est bien plus que l’enfant de Charlotte. D’ailleurs cette ardeur va entrainer révélation sur révélation au point de saisir le pourquoi du comment sur la présence des constructeurs… mais dans un contexte… chaotique !
Côté Terre, j’ai quand même beaucoup de compassion pour le président Blade. Il est d’ailleurs aisé de comprendre le courant politique de l’auteur tellement ce dernier est positif avec le simili B.Obama contrairement à l’imitation de Bush – le Président Carroll- qui reste une ordure sans nom. Le pauvre se doit de faire un choix cornélien pour trouver le meilleur système pour préserver l’humanité, le poids sera tel que le président prendra un vrai coup de vieux mais il reste encore de sacrées surprises qui risque de le faire passer au déambulateur.

Visuellement, le titre reste profondément ancré dans son style graphique qui lui donne toujours une identité unique. Même si j’ai eu l’impression que, parfois, il y a moins de précision dans le trait, ça reste globalement très bon et dans la lignée de la saga nous réservant tout de même des planches de hautes volées.

Ce 4ème volume de « Letter 44 » est un excellent volume qui brille avant tout grâce aux différentes révélations très significatives tout au long du volume. Nous commençons à voir clair dans le jeu de Charles Soule, mais l’auteur semble encore nous réserver quelques surprises croustillantes.
Toujours porté par ce subtil mélange de politique et de science fiction, « Letter 44 » est, à mes yeux, ce qui se fait de mieux dans le genre actuellement alors plongez dans cette œuvre si ce n’est pas déjà fait !

En bref

8
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (476)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Letter 44
7
Letter 44 T.6

Letter 44 T.6 Staff

Lire la critique de Letter 44 T.6

4
Letter 44 T.5

Letter 44 T.5 Staff

Lire la critique de Letter 44 T.5

Boutique en ligne
16,95€
Boutique en ligne
16,95€
Boutique en ligne
16,95€
Laissez un commentaire