8

Critique de Star Wars #11

par Le Doc le dim. 18 déc. 2016 Staff

Rédiger une critique
"Star Wars 21 et 22" :

Ces deux numéros marquent les débuts du nouvel arc narratif de la série de Jason Aaron, intitulé "Le Dernier Vol du Harbinger". Après John Cassaday, Stuart Immonen, Mike Deodato ou encore Leinil Francis Yu, le scénariste fait ici équipe avec Jorge Molina, à l'oeuvre récemment sur l'équipe féminine "A-Force". Le dessinateur mexicain livre de très jolies planches, très détaillées, et des compositions fluides et dynamiques idéales pour délivrer des scènes d'action palpitantes. Et de l'action, ces deux premiers chapitres n'en manquent pas.

Dans l'épisode 21, Jason Aaron introduit une nouvelle et impitoyable unité de soldats d'élite, les SCAR Troopers. Il les présente de la manière la plus efficace qui soit, en pleine mission, ce qui permet d'avoir un aperçu redoutable de leurs capacités et de leur dynamique d'équipe...une machine de mort particulièrement bien huilée. Les designs des armures imaginées par les auteurs permettent à chaque SCAR Trooper de se démarquer et de mettre ainsi l'accent sur leurs différentes spécialités. Jason Aaron fait également un usage intéressant de la voix-off, en dressant le portrait du nouveau sergent des SCAR Troopers qui n'est pas un inconnu pour les lecteurs de la série (une révélation qui se traduit aussi par un visuel puissant).

Après un conflit terrestre, place à une bonne vieille bataille spatiale pour l'épisode 22. C'est l'occasion de retrouver nos héros pour l'une des missions les plus étonnantes de leur carrière : le vol d'un destroyer stellaire. Le rythme ne se relâche pas, les dialogues sont savoureux et après les massives armures des SCAR Troopers, Jorge Molina dessine des silhouettes élégantes, des visages fins et expressifs. Accrocheur et rondement mené.

"Darth Vader 20 et 21" :

C'est le début de la fin pour la série du Seigneur Noir des Sith supervisée par Kieron Gillen et Salvador Larroca. "En bout de course" est en effet le dernier arc narratif du titre qui prendra fin, pour l'édition française, l'année prochaine avec l'épisode 25.

Le scénariste débute naturellement son histoire par la mise au point attendue entre Dark Vador et son maître. Une scène très bien orchestrée, malgré les défauts des dessins de Larroca...Palpatine monopolise la parole, Vador est plus économe, mais ce sont ses répliques, sèches, cassantes, qui sont les plus marquantes.

Dark Vador a retrouvé les faveurs de l'Empereur, mais il doit encore s'occuper de plusieurs choses. Thanoth, Aphra, Cylo...chacun aura droit à un traitement particulier. Ces affrontements donnent lieu à autant d'ambiances différentes...pour Thanoth, on assiste à un "duel de volontés", c'est plus sombre, presque "intimiste"; pour Aphra, c'est plus explosif (et comme nos deux droïdes psychopathes ne sont pas vraiment connus pour leur subtilité)...et pour Cylo, ce sera pour dans deux mois, suite à un cliffhanger qui voit Vador se jeter dans la gueule du Rancor...


Des articles sur les dessinateurs Jorge Molina et Mark Brooks, agrémentés d'études de personnages et de couvertures, complètent le sommaire.

En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (536)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Star Wars
Boutique en ligne
5,50€
Boutique en ligne
5,50€
Boutique en ligne
5,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)