7

Critique de The promised Neverland #2

par KssioP le mer. 25 juil. 2018 Staff

Rédiger une critique

L’étau se resserre autour d’EMMAet ses amis. Mère sait et sœur Krone (que je trouve personnellement trop caricaturale d’aspect) prend de l’ampleur dans ce deuxième tome. Elle a des envies de chasse et prend pour cibles les enfants les plus doués. Quitte à défier l’autorité qu’elle juge inapte à diriger et dont le comportement lui paraît douteux.


L’action continue de se dérouler exclusivement dans l’enceinte de l’orphelinat, j’ai été un peu déçue. Non pas que j’espérais qu’ils soient déjà en fuite mais j’aspirais à un peu plus de curiosité de leur part. En effet, le trio en plein préparatifs tandis qu’ils jouent au chat et à la souris avec Mère, ne tentent jamais de se renseigner sur ce qui se passe à l’extérieur. Pourtant, à bien y réfléchir c’est pourtant la première chose qui viendrait à l’esprit de n’importe quelle personne raisonnée. A la fin du tome seulement ils commencent à l’envisager, aussi croisons les doigts pour la suite.


Parallèlement, deux autres enfants qu’on a à moitié mis dans la confidence prennent des initiatives. Forcément, à trop vouloir faire la main mise sur les dés, le jeu risque de mal tourner. Toutefois, cela apporte un peu de piquant à l’histoire un brin plus monotone ici.


Ce tome met l’accent sur une guerre des nerfs par-delà le combat à mains nues. Un pari de l’auteur qui parfois amène au discrédit de ses personnages. Honnêtement, ces gamins ont beau être des génies, j’ai remarqué qu’ils sont tout de même un peu trop doués en tout. En toute logique, d’avoir été élevés dans un milieu confiné, surprotégé devrait les rendre plus instables émotionnellement parlant mais pas du tout.  Ce n’est pour l’instant qu’un détail insignifiant mais qui pourrait avoir son importance sur le long terme s’ils continuent à encaisser sans jamais faillir physiquement ou psychologiquement. Ils ont un petit air de robot qui parfois me titille. Bon après, il est vrai qu’ils ont été « robotisés » dès leur naissance alors ceci explique peut-être cela. Seul RAY qui devient une pièce maîtresse a une certaine cohérence. Lui que l’on croyait le plus nonchalant du trio et le moins concerné se dévoile –est dévoilé- sous un jour nouveau. On comprend le pourquoi de son comportement et au final sa capacité d’adaptation. Il prend sur lui facilement et reste de marbre même devant le pire car il a longtemps « appris » à gérer tout cela.


On ignore encore si son nouveau rôle va être d’importance dans l’équation à résoudre mais ce qui est sûr c’est que des complications vont surgir. De nouvelles promesses sont signées qui viennent contredire les premières telle une trahison. Des amitiés vont être mises à l’épreuve par la suite. Toutefois, impossible de dire qui a tort ou raison, les deux points de vue se défendent. « Sauver sa peau au détriment des autres » ou « Sauver tout le monde au risque de ne sauver personne » est un choix difficile pour tout le monde. Impossible de faire l’unanimité.

En bref

Un tome 2 qui tient les promesses du précédent. Du rythme, de la tension, de la manipulation, c’est psychologiquement que les deux parties dans l’Orphelinat se font la guerre. Ajouté d’un rebondissement insoupçonnable qui oblige NORMAN à redistribuer les cartes quand parallèlement deux autres enfants commencent à se poser des questions, l’auteur jongle habilement avec ses idées pour tenir le lecteur au bout de son crayon. Attention peut-être de ne pas faire de ses héros des surhommes dès le début car on attend une évolution durant la révolution.

7
KssioP Suivre KssioP Toutes ses critiques (107)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Autres critiques de The promised Neverland
Boutique en ligne
6,89€
Boutique en ligne
6,89€
Boutique en ligne
6,89€
Boutique en ligne
6,89€
Laissez un commentaire