8

Critique de Les vieux fourneaux #5

par vedge le jeu. 17 janv. 2019 Staff

Rédiger une critique
Ni vieux, ni traîtres

Encore une fois, les auteurs profitent du ton humoristique et de l’âge canonique de leurs héros pour traiter de sujets compliqués qui divisent la France.
Les flics sont-ils des êtres comme les autres, dignes de sympathie ?
Si on met un costume Boss à un migrant, devient-il plus fréquentable ?
Une vie de merde peut-elle s’éclairer du sourire d’un enfant qui a un œil au beurre noir ?
Entre philosophie, fable sociale et sociétale, les auteurs proposent une remise en question de nos certitudes.
Sans grandiloquence, sans leçon toute prête à donner, parce que l’on a le droit de faire et dire des conneries, même pour une bonne cause, mais de s’en repentir.
Encore un beau cadeau à glisser sous le sapin de Noël si vous ne l’avez déjà.
Ce serait dommage de n’avoir « ni yeux, ni maître », au risque de ne pas en profiter.

En bref

Un regard critique et hilarant sur notre époque.

8
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (1944)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Autres critiques de Les vieux fourneaux
Boutique en ligne
12,00€
Boutique en ligne
12,00€
Boutique en ligne
12,00€
Laissez un commentaire