9

Critique de My Hero Academia #16

par snoopy le lun. 21 janv. 2019 Staff

Rédiger une critique
Ce seizième opus? Une véritable tuerie!

Toujours plus ultra, les récents événements plaçant la barre déjà très haute laissaient présager un arc absolument passionnant et ce mot nous apparaît terriblement faible au fur et à mesure qu'on dévore ce dernier. En effet, toutes les idées lancées, que ce soit la rivalité fort plaisante entre Izuku et Mirio ou la découverte captivante du personnage d'Overhaul et de ses plans machiavéliques, font plus que séduire nos cœurs de lecteurs, elles l'enflamment carrément. Il est alors devenu inutile de préciser à quel point l'excitation nous gagne à chaque fois qu'on tient la suite entre nos mains! Et ce seizième opus , c'est juste de la bombe!

Ce dernier démarre d'ailleurs au quart de tour puisqu'on retrouve nos héros qui grâce au pouvoir de Nighteye ont réussi à localiser la planque d'Overhaul et de ses sbires. Les objectifs sont claires, sauver la jeune fille qui sert de base pour fabriquer une arme anti-alter et mettre définitivement un terme à la menace de cette dangereuse organisation. On démarre donc la lecture en mode excitation et frisson puisqu'on le sait sauver la petite Eri nous tient vraiment à cœur, c'est pourquoi on est véritablement à fond derrière nos héros qui vont sûrement devoir tout donner pour remporter la partie. Autrement dit, les enjeux sont très élevés puisqu'Overhaul est un super vilain d'une cruauté et d'une intelligence d'une toute autre trempe que Shimura. Ainsi alors qu'on pourrait croire nos héros en position de force ayant débarqué en masse, le calme olympien d'Overhaul ne laisse pourtant présager rien de bon. On a donc plutôt tendance à penser que c'est lui qui possède toutes les cartes en main, un tour de force qui rend les événements qui vont suivre encore plus captivants!

La tension et l'émotion vont nous submerger d'entrée de jeu et n'auront de cesse de grimper en flèche au fil des pages provoquant alors une excitation monstre chez le lecteur qui vivra avec une intensité rare les deux grandes bastons qui occuperont la majeure partie du tome. Il est très rare de réussir à maintenir le lecteur sur le qui-vive aussi longtemps, ici l'auteur le fait brillamment et ne nous laisse que très peu de répit pour notre plus grand plaisir. Outre les premiers obstacles et pièges bien pensés avec en tête de liste l'excellente l'idée du labyrinthe vivant, deux jeunes héros en herbe vont particulièrement s'illustrer ici et juste nous scier sur place. Comme dit un peu plus haut, l'auteur excelle dans sa façon d'utiliser la fameuse botte secrète de toutes les bonnes bastons à savoir rendre ses héros incroyablement humains et attachants afin qu'on ressente une véritable inquiétude lorsqu'ils seront amenés à affronter des ennemis. Ses personnages ont beau être des super-héros, ils ont également des faiblesses et de très nombreux doutes. L'auteur va se servir de leur peur, de leur manque de confiance et de leur impression d'être faible afin de les obliger à évoluer et à aller de l'avant. Les bribes du passé qui nous sont livrées tout au long de leurs affrontements vont venir faire écho et appuyer de façon exponentielle l'émotion ressentie par les personnages et donc forcément la notre. On est complètement submergé du début à la fin. Dingue!

Moi qui reprochais un peu à l'auteur d'avoir présenté les trois têtes de Yuei de façon expéditive, autant ici le jeune Tamaki m'en a mis plein les mirettes. Outre sa façon de se battre qui est juste incroyable, la découverte de ses peurs, de ses liens avec Mirio et sa force de combativité nous scotche littéralement sur place lors d'un affrontement à trois contre un sans aucun temps mort. On a alors à peine le temps de reprendre nos esprits que l'auteur enchaîne avec Red Riot/Fat dans un double versus fight qui déchire tout! Il va appliquer exactement le même principe que l'affrontement précédent à ce dernier poussant le jeune Red Riot dans ses derniers retranchements. Outre la tension et la nervosité dingue qui s'échappent des scènes, on est totalement absorbé par ce qu'on découvre du parcours de notre héros. Ses doutes et ses peurs passés font écho aux sentiments qui le submergent durant l'affrontement donnant alors naissance à des scènes à très fort impact. En plus, l'auteur n'oublie pas de développer un minimum ses ennemis afin qu'on comprenne au moins à quel genre d'individus nos amis ont été obligé de se frotter. Je ne sais pas quoi dire de plus si ce n'est que ces deux bastons sont tout bonnement incroyables et que celles qui vont venir le sauront probablement tout autant! L'excitation se fait de nouveau ressentir durant les dernières pages, la partie ne fait que commencer!


En bref

On a beau savoir qu'on va passer un excellent moment de lecture et qu'on va prendre son pied durant les scènes de bastons avec Kohei Horikoshi aux commandes, on ne s'attend pas à se prendre une pareille claque. Ce dernier a tout compris des codes shônen, mieux encore il parvient à leur donner un éclat sans pareille! Je lui tire mon chapeau bien bas. Suspens de folie! Coup de cœur!

9
snoopy Suivre snoopy Toutes ses critiques (426)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Autres critiques de My Hero Academia
Boutique en ligne
6,60€
Boutique en ligne
6,60€
Boutique en ligne
6,60€
Laissez un commentaire