7

Critique de Airborne 44 #8

par vedge le lun. 20 mai 2019 Staff

Rédiger une critique
Les vainqueurs et les vaincus

Ce huitième tome clôt le diptyque du cycle quatre de la série.

Celui-ci nous parle de la débandade allemande de fin de guerre et de la façon opportuniste dont chaque camps, à l’Est comme à l’Ouest, a récupéré tout ce qu’il a pu, cerveaux et biens du régime nazi.

On suit le parcours sanglant bien que plein d’espoir d’un groupe hétérogène, constitué par les circonstances.

Il se compose d’un savant travaillant sur les fusées, compétent mais abominable, d’un jeune soldat déserteur, de deux enfants échappés d’un camp de concentration, d’un soldat SS, pris de remords et de conscience et enfin d’une espionne, fille d’espion.

Tout ce petit monde hétéroclite risque sa vie pour fuir la mort et les combats, mais tous ne survivront pas.

Le récit est mis en valeur par le trait fin et réaliste de Jabinet.

Il a de plus su trancher dans ce tome, avec le choix des couleurs , entre une ambiance apocalyptique de fin de guerre et l’insouciance triomphante des États-Unis de 1969.

La double page des premiers pas d’Armstrong sur la lune, qui pourrait pour certains donner une raison supérieure aux compromissions de fin de guerre, semble montrer par son intensité noire et grise, qu’aussi grand soit le chalenge relevé, aussi belle soit la planète bleue vu de l’espace, rien n’efface l’histoire et les atrocités commises.

En bref

Fin du diptyque montrant le chaos de l’Allemagne nazi en fin de guerre et les compromissions insupportables des vainqueurs et des vaincus pour gagner la guerre des étoiles.

7
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2284)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Airborne 44
Boutique en ligne
10,99€
Boutique en ligne
10,99€
Boutique en ligne
10,99€
Boutique en ligne
10,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)