7

Critique de Aristophania #1

par ginevra le dim. 25 août 2019 Staff

Rédiger une critique
Une surprenante vieille dame...

Ce 1e tome d'une série dont j'espère qu'elle ne s'éternisera pas trop nous présente une femme extraordinaire : la comtesse Aristophania Léontine Armance Bolt-Privat de Rochebrune. Intermédiaire entre un royaume magique et une France de la fin du XIXe siècle, elle va prendre sous sa protection 3 enfants dont le père a été assassiné…

Xavier Dorison sait ménager le suspense en scénariste expérimenté qu'il est. Il a créé une femme qui est un mélange de Marie Poppins, Miss Pérégrine et autres fées ou sorcières plus ou moins contemporaines. Chaque lecteur aura ses propres réminiscences à propos de cette femme apparemment âgée qui reste impeccable quoi qu'elle fasse : rosser des malfrats, survoler une grille…

Joël Parnotte a imaginé et dessiné Aristophania comme une belle dame aux cheveux blancs que l'on imaginerait bien "visiter ses pauvres" selon une formule ancienne. Mais elle a d'autres passe-temps plus agités. Tous les personnages sont très expressifs et cela donne un attrait supplémentaire à cette histoire. Ses paysages sont superbes et donnent envie de se replonger dans ce royaume d'azur qu'est la Provence. Ses dessins du monde industriel sont particulièrement impressionnants et il a sûrement étudié des documents sur le sujet au vu de la 1e page dans une fonderie (pendant une coulée de lingots).

Un 1e tome qui donne envie de voir la suite.

En bref

7
ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1829)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Aristophania
Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)