5

Critique de Star Wars - Dark Vador #2

par Le Doc le jeu. 19 sept. 2019 Staff

Rédiger une critique
Trahison !

Delcourt poursuit la réédition des comics Dark Vador déjà publiés dans la collection Le Côté Obscur. Dans cette deuxième Intégrale, on retrouve deux mini-séries, Trahison par Scott Allie et Ryan Benjamin et Le Neuvième Assassin par Tim Siedell, Stephen Thompson et Ivan Fernandez, et le one-shot Résurrection, par Ron Marz, Rick Leonardi et Terry Austin, tiré de la série anthologique Star Wars Tales. Et à part cette dernière histoire, ce contenu ne propose pas vraiment le meilleur des bandes dessinées dédiées au Seigneur Noir des Sith.

On commence par le pire avec Trahison. Le récit se déroule avant Star Wars Episode IV : Un Nouvel Espoir et décrit les efforts de plusieurs Moffs persuadés que l'Empire s'en sortirait mieux sans les Sith pour renverser Palpatine et se débarrasser de Dark Vador. C'est une idée qui a déjà été exploitée par le passé selon différentes variations (au début, Vador était surtout la cible d'officiers impériaux qui en avaient assez de sa façon très particulière d'accepter leurs excuses...voir un très bon arc narratif de David Michelinie et Walt Simonson sur la première série Star Wars de Marvel) mais le résultat est ici bâclé. La narration de Scott Allie (responsable éditorial et souvent co-scénariste des séries Hellboy) est confuse et les rebondissements sont mal gérés (il n'y a qu'à voir l'arrivée de Boba Fett qui débarque comme un cheveu sur la soupe pour finalement ne pas servir à grand chose). Ce coup d'état est mal écrit, ennuyeux...et les dessins sont hideux.

Avec Le Neuvième Assassin, la qualité remonte d'un cran. Mais ça reste très moyen. Graphiquement, c'est quand même plus solide. Je ne sais pas ce que Stephen Thompson et Ivan Fernandez ont fait d'autre, mais leurs pages sont nettement plus agréables à lire, détaillées, dynamiques, avec des décors bien travaillés, de l'action percutante et de bons designs de créatures. Hélas l'intrigue, qui tourne autour d'un assassin envoyé aux trousses de Vador par un seigneur avide de vengeance et d'un mystérieux culte, est convenue et ne fait pas grand chose d'intéressant de ses différents éléments pour se diriger vers une fin sans surprises.

On termine avec le Résurrection de Marz, Leonardi et Austin qui voit Dark Vador affronter un Dark Maul ressuscité...ou plutôt recréé par de adeptes du côté obscur, ce qui ne contredit pas le futur et véritable retour de l'ancien apprenti de Dark Sidious. L'histoire est surtout prétexte au combat entre les deux méchants, mais c'est plutôt bien ficelé et après une bonne introduction, le face-à-face, qui prend une bonne vingtaine de pages, est efficace et très bien chorégraphié par Rick Leonardi. Résurrection était à l'origine prévu comme une mini-série avant d'être retravaillé et c'est tant mieux car le récit de Ron Marz fonctionne mieux en tant que one-shot de 48 pages.

En bref

Bref, du mauvais (Trahison), du moyen (Le Neuvième Assassin) et du bon (Résurrection) pour une deuxième Intégrale très inégale...

5
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (536)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Star Wars - Dark Vador
Boutique en ligne
27,95€
Boutique en ligne
27,95€
Boutique en ligne
27,95€
Boutique en ligne
27,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)