7

Critique de Star Wars - Dark Vador #3

par Le Doc le lun. 4 juil. 2016 Staff

Rédiger une critique
Tous les clones ont commencé leur vie de manière identique...mais tous ne vont pas la poursuivre de la même manière...

Pendant la Guerre des Clones, un soldat clone est laissé pour mort sur le champ de bataille. Il en vient à nourrir une haine farouche envers les généraux Jedi qui l'ont abandonné. Des années plus tard, il vit de maigres ressources, toujours mû par la haine et la colère, jusqu'à ce qu'il entende de nombreuses histoires sur un grand guerrier. Le clone pense alors qu'il a peut-être enfin trouvé le leader qu'il aurait du suivre depuis le commencement...Dark Vador !

"Darth Vader and the Cry of Shadows" ("Terreur dans les ténèbres" pour la version française) est l'ultime mini-série regroupée par Dark Horse sous la bannière "Star Wars : Darth Vader" entre 2011 et 2014. Ces bandes dessinées ("Mission Fatale" et "Le 9ème Assassin" publiés par Delcourt dans les albums estampillés "Le Côté Obscur" et "La Prison Fantôme" qui était au sommaire du tome précédent celui-ci) ont toutes pour point commun de se dérouler dans les mois qui ont suivi les événements de "Star Wars Episode III : La Revanche des Sith"...et de mettre bien entendu en vedette le Seigneur Noir des Sith.

Scénarisé par Tim Siedell ("Dark Vador et le 9ème assassin") et dessiné par le très bon Gabriel Guzman ("Star Wars : Dark Times"), "Terreur dans les ténèbres" s'éloigne pourtant du modèle établi par les autres mini-séries de cette collection. Ici, Dark Vador n'est pas le personnage principal...mais cela n'empêche pas son influence de se faire ressentir tout au long de ces cinq épisodes.
L'histoire concoctée par Tim Siedell propose le portrait très bien caractérisé d'un clone qui a débuté sa vie comme un simple rouage d'une impitoyable machine de guerre avant de la réintégrer malgré la désillusion de la Guerre des Clones...tout en cherchant à imposer son individualité. La représentation de son évolution passe notamment par d'excellentes petites trouvailles visuelles (la scène où il marque son casque, pour se démarquer des autres stormtroopers, mais aussi pour faire ressortir sa propre blessure), par ses actions en plein conflit et également lors de son affrontement avec un autre clone qui a accédé lui aussi à l'indépendance et qui va lui apprendre une amère leçon sur lui-même.

Mais au fur et à mesure de l'avancée du récit, le clone, qui a choisi le nom de Malsuum, va réaliser que l'armée si disciplinée dans laquelle il a servi a bien changé et que la promesse d'ordre dans une galaxie unifiée se fait au détriment des libertés individuelles...ces mêmes libertés que les opposants de l'Empereur sont prêts à défendre farouchement (dans une scène particulièrement poignante). Cette prise de conscience se fait de manière progressive et malgré quelques lenteurs, l'ensemble monte bien en puissance jusqu'à un final intense.

En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (535)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Star Wars - Dark Vador
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Laissez un commentaire