7

Critique de Swimming ace #1

par Tampopo24 le lun. 6 juil. 2020 Staff

Rédiger une critique
Le destin d'un ancien prodige

Alors que je ne suis pas sportive pour un sous, je suis par contre une grande adepte des mangas sportifs depuis toujours, peut-être grâce à la diffusion de titres comme Olive et Tom, Jeanne et Serge, ou les Attaquantes à la télé quand j'étais gamine. Alors forcément quand un nouveau titre dans cette veine sort, ça m'intéresse !

Swimming Ace d'Hajime Inoryuu et Renji Hoshi a en plus pour lui la promesse d'un format court qui me change de ce que je connais, car bien souvent les mangas sportifs sont des titres à rallonge et j'hésite quand même un peu dans ces cas-là. Mais ici avec 5 tomes d'annoncés je sais dans quoi je m'engage. Le titre est également parfaitement explicite, nous savons que ce sera l'histoire d'un as de la natation, mais les auteurs ont fait le choix judicieux de parler d'un ancien prodige qui est passé de la lumière à l'ombre et ça change tout.

HS : Petite anecdote, le scénariste Hajime Inoryuu est également celui de The Killer inside où il m'a bien surpris également par la tournure prise dans le deuxième tome.

Alors qu'en voyant la couverture, je pensais peut-être tomber sur une histoire légère, pleine d'entrain, mais peut-être superficielle, en découvrant l'intrigue au fil des pages, j'ai réalisé que celle-ci était plus profonde qu'annoncée. Dans ce shonen, qui comme beaucoup d'entre eux se déroule au lycée, nous suivons Eiichirô, ancien prodige de la natation, qui a abandonné ce sport dans lequel il n'arrivait plus à s'accomplir. Très jeune, il avait battu tous les records mais sans jamais parvenir à reproduire cet exploit, ce qui a gâché ce sport à ses yeux. Lui, qui y prenait tant de plaisir avant, ne faisait que passer son temps à courir ou plutôt nager après sa propre ombre. Il a donc abandonné au fil des ans. Nous le retrouvons des années plus tard, devenu lycéen et confronté à un jeune passionné de natation, qui tente de le défier car c'était son idole autrefois.

Un schéma classique mais très bien mis en scène. Les personnages sont crédibles. Ce sont de vrais adolescents avec des problèmes d'ados : filles, cours, famille. Leur passion pour la natation n'est pas feinte et elle n'est pas exagérée non plus. On sent juste des gamins vraiment investis qui veulent faire progresser leur club et enrichir leur culture sportive grâce à une saine émulation. Et c'est justement parce que c'est crédible et sans trop de surenchère que ça m'a plu. J'ai ressenti leur passion, leur amour même pour ce sport ainsi que l'amitié qui se nouait entre eux. J'ai aussi trouvé intéressant de parler du destin parfois pas rose des tous jeunes athlètes qu'on porte peut-être aux nues trop tôt avec les risques que ça occasionne.

Par contre, l'ambiance légère que je craignais est belle est bien présente lors de certaines situations et avec certains personnages qui m'ont moins convaincue. Je ne suis pas fan d'Ayukawa, l'amie d'enfance du rival autoproclamé d'Eiichiro. J'ai aussi un peu de mal avec Kôyô pris seul, il en fait des caisses et son background de gosse de riche me semble inutile. Certains gimmicks propres aux parutions shonens m'ont plusieurs fois fait lever les yeux au ciel tant je les trouve inutiles ici et plaquées comme ça, comme par obligation, je pense aux nombreuses vues de culottes et autres sous-vêtements féminins. On est loin du ecchi mais on est également loin du naturel plein d'humour d'Adachi, qui est un peu le maître en la matière, lui l'adepte de shonens sportifs se déroulant au lycée où les hormones travaillent beaucoup. C'est donc avec maladresse parfois que le décor lycéen est utilisé.

Cependant, l'ensemble du titre est vraiment sympa à lire, grâce à une narration simple mais efficace qui nous permet d'accompagner le héros dans ses questionnements et sa transformation le ramenant à sa passion première. L'idée de créer un groupe d'amis, passionnés eux aussi par la natation, autour de lui, est bonne. Cela crée une bonne dynamique et une bonne ambiance.

Graphiquement, on est par contre sur quelque chose de totalement générique qui ne brille pas par son originalité. C'est un trait assez vu et revu, qui ne s'anime vraiment que quand les personnages pratiquent un sport : natation ou athlétisme. Le reste du temps, c'est assez plat même si rien ne dépasse. On ressent bien le malaise du héros cependant.

En bref

Swimming Ace fut donc une agréable surprise. Même si j'aime les shonens sportifs, je n'attendais rien de ce titre car la couverture me faisait croire que ce serait trop léger. Or, j'ai été surprise par l'angle scénaristique choisi qui est plus profond que ce à quoi je m'attendais et me fait croire que ce sera vraiment prometteur. Ce premier tome n'est qu'une amorce, mais une belle amorce et je lirai la suite avec plaisir.

7
Positif

Un choix scénaristique intéressant : parler d'une ancienne gloire

Une critique du sport en compétition

Un scénario classique mais dynamique

De la passion, de l'amitié

Une ambiance drôle et fraîche mais sérieuse également

Negatif

Un dessin lisse

Des gimmicks de shonens agaçants

Une ambiance parfois trop légère

Certains personnages peuvent agacer

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (294)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)