10

Critique de La bête (Frank Pé) #1

par ginevra le ven. 4 déc. 2020 Staff

Rédiger une critique
Un marsupilami plutôt inquiétant

François est un jeune garçon vivant à Bruxelles après la fin de la 2e guerre mondiale. Mais il est le fils d'un soldat allemand reparti chez lui sans peut-être savoir qu'il a laissé un fils derrière lui. François a un don avec les animaux et il a transformé la maison où il vit avec sa maman en un refuge pour animaux perdus et tous plus ou moins estropiés. Sa dernière trouvaille est un marcassin qu'il a appelé Marquis. Sa naissance illégitime a fait de lui le souffre-douleur d'un groupe de garçons de sa classe. Mais le maître d'école, monsieur Boniface, l'aime bien… et sans doute encore plus sa maman. Mais un animal bizarre au pelage jaune tacheté de noir et doté d'une très longue queue va faire irruption dans la vie du quartier et les choses vont mal tourner.

Bien entendu, l'animal inconnu est un marsupilami capturé par les chahutas et vendu à des trafiquants d'animaux exotiques. Mais celui-là est un vrai animal sauvage qui se défend sauvagement quand on l'attaque. C'est une vision saisissante de réalisme… et un peu effrayante. Nous sommes loin du gentil marsupilami des aventures de Spirou et Fantasio, même si ses colères sont souvent destructrices.

Zidrou et Frank Pé ont choisi de placer des grands de la BD francobelge dans leur récit soit physiquement (monsieur Boniface ressemble bien à André Franquin, la barbe de monsieur Odeseich m'a rappelé celle d'Yvan Delporte), soit nominativement (comme Tillieux devenu capitaine de cargo). Leur histoire est plutôt sombre et triste avec ce petit garçon harcelé par les enfants des familles de la bonne société en parallèle du mépris que subit sa mère pour avoir aimé un militaire allemand pendant l'occupation de la Belgique. L'étrange "zoo" de François (ou plutôt son "arche de Noé" comme le dit sa mère) est plutôt attendrissant et le destin de tous ces animaux laissé en suspens à la fin de l'album est inquiétant.

Ils ont aussi gentiment brocardé le cryptozoologue Bernard Heuvelmans, grand chasseur de serpents de mer et autres animaux mythiques, en la personne du Dr. Sneutvelmans… Comme je ne connais pas le wallon, je n'ai pas tout compris des exclamations du directeur mais, malgré son côté soupe au lait, il ne semble pas vraiment méchant, comme le lieutenant de gendarmerie d'ailleurs.

J'ai énormément aimé cet album qui est un de mes gros coups de cœur de 2020. J'espère que les auteurs nous offriront bientôt la suite. Elle risque de ne pas être aussi douce que celles des aventures actuelles du marsupilami et de sa famille. François étant rouquin, je me suis demandé s'il n'allait pas trouver un travail comme groom au Moustic Hôtel à la fin.

Vivement la suite pour ce qui sera une série marquante des années 2020.

En bref

Un gros coup de cœur pour cet album qui montre une image du Bruxelles des années 1950 avec le côté sombre de cet enfant harcelé parce qu'il est le fils d'un soldat allemand et un côté lumineux avec ces animaux qui aiment tant leur petit protecteur. Vivement la suite!

10
Positif

scénario bien écrit de Zidrou

dessins et couleurs superbes de Frank Pé

une révision naturaliste du marsupilami

Negatif

ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1858)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de La bête (Frank Pé)
Boutique en ligne
24,95€
Boutique en ligne
24,95€
Boutique en ligne
24,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)