bioéthique guerrière

Changement de cap et entrée dans le XXIe siècle avec ce tome 9 qui clôt le diptyque concernant les expériences sur les pilotes « augmentés » et guidés à distance par les nanotechnologies.

D’une part, les auteurs ont intégré dans le récit les nouveaux moyens de communication, jusqu’à faire envoyer à Laverdure un SMS en plein vol. Amusant et bien vu. D’autre part, on passe de récit tout public à plus de violence hors la loi assumée, dont le sommet est l’attaque du laboratoire des malfaiteurs par un commando hétéroclites de militaire, gendarmes et espions opérant pour leur compte. Si la finalité est claire, est-ce que tous les moyens sont bons pour arriver à l’objectif ? Dans les films ou les séries certainement.

La volonté de moderniser la série est bonne, mais il me semble qu’il faut garder le contexte militaire initial des aventures de Tanguy et Laverdure.

Pour le reste, le scénario est excellent, la précision des dessins aussi, et ce diptyque se lit donc avec plaisir.

Le cahier de fin, hommage à Uderzo, cocréateur de la série et les planches concernant le COVID sont très bien fait et louables en tout point.

En bref

Fin du diptyque concernant les pilotes augmentés et téléguidés par les nanotechnologies avec une modernisation de la série avec les nouveaux supports de communication et une violence accrue.

6
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2358)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Les chevaliers du ciel Tanguy et Laverdure
Boutique en ligne
13,00€
Boutique en ligne
13,00€
Boutique en ligne
13,00€
Boutique en ligne
13,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)