6

Critique de Sarissa of Noctilucent Cloud #3

par Tampopo24 le mar. 22 juin 2021 Staff

Rédiger une critique
A la rencontre de l'autre

Série toujours aussi dense et confuse, ce troisième tome présente cependant une surprise intéressante qui rompt avec le schéma précédemment installé.

Depuis le début, nous suivons un(e) élu(e) confronté(e) à une créature semblant menacer la Terre qu'il faut affronter. A chaque créature ou presque l'occasion de rencontre l'un ou l'une d'entre eux. Le dernier en date, Ben, qui est capable de se téléporter n'importe où par la pensée est envoyé en mission avec Shinobu. Mais l'affrontement ne va pas se passer comme prévu.

Dans ce titre de SF largement inspiré d'Evangelion (sur lequel j'ai écoute une émission très intéressante le 18 juin sur France Culture, pour les amateurs de podcast), les fans de combats aériens sont une nouvelle fois à la fête dans cette suite. C'est vraiment l'un des gros points forts pour moi. J'adore leur mise en scène graphique mais aussi l'utilisation des termes techniques justes, apparemment d'après mes pauvres connaissances obtenues sur Tenjin >< Les combats sont palpitants et claques à l'écran ou plutôt sur les pages.

Mais là où l'auteur est malin cette fois, c'est qu'il casse les codes qu'il a lui-même installés. Tout commence comme d'habitude, alors on ne se doute de rien, mais tout va dérailler au moins où on pensait que c'était gagné. Le titre dévie alors et gagne une nouvelle dimension inattendue. Nous découvrons une créature en exil dans les hautes strates de l'atmosphère, qui semble être au courant de bien des choses. L'auteur développe son univers, non pas vers une voie surprenante, car en introduisant ces créatures c'était sûr qu'on allait en venir à parler de leurs origines possibles, mais plutôt en évoquant un lien entre elles, ses créateurs (?) et Danke, le tout avec l'ombre de Maman qui plane et semble au courant de bien des choses. Le mystère est complet.

Cet épaississement du mystère est donc amené de main de maître, de manière inattendue et maîtrisée. J'ai presque retrouvé une aura à la Ulysse 31, du moins ça m'a rappelé certains épisodes où l'on retrouvait le même espace vide, le même sentiment d'omniscience au-dessus de nous, et nous tout petit et faible en-dessous. Le milieu du tome dépayse donc totalement et nous envoie sur de nouvelles pistes de réflexions autour de ces anciennes créatures qui vivaient sur Terre autrefois, auxquelles ressemble Danke et qui connaissaient les Arpenteurs. Le rôle de maman est aussi interrogé et interpelle, vu son rôle en coulisses et son intervention ici. Cela place de nouveaux éléments pour une suite, qui je l'espère, va rompre avec le schéma qu'on connait.

Ce schéma qui malheureusement revient dans les ultimes pages avec l'introduction d'un nouveau personnage tout feu tout flamme, une nouvelle Elue, dont on commence à découvrir le passé traumatique. Ça m'a amusée de la voir en France avec son acolyte Bertrand, ancien membre de l'extrême-droite. Alors oui, c'est encore bourré de clichés sur les Français, mais c'est drôle ^^! La seule chose un peu fort de café, c'est quand un Japonais dit que la France a un problème avec le racisme, je pense qu'il serait bon de balayer devant leur porte. Heureusement l'auteur est plus malin que ça et effectivement il développe ce thème.

Car oui, le racisme est l'une des clés du titre. L'auteur dénonce toute forme de rejet envers quelqu'un de différent, qu'il soit femme, handicapé, étranger ou juste différent. Il fait en plus le lien avec l'utilisation faite des gens par intérêt, ici des enfants, et la façon dont on considère systématique l'autre comme un ennemis, ici les Arpenteurs, alors que peut-être c'est nous qui empiétons sur son espace et sommes à l'origine de tout. C'est un thème qui me parle.

En bref

Malgré des dessins toujours faiblards et une mise en scène qui tente un peu trop à se répéter, donc à devenir lassante, Sarissa propose tout de même une évolution séduisante et pertinente qui, comme souvent en SF, nous pousse à nous interroger sur notre monde actuel avec le prisme de cette épopée fictionnelle où on combat de drôles d'envahisseurs potentiels. Si le titre peine un peu à trouver sa vitesse de croisière, ce qu'il montre ici donne quand même envie de lui laisser encore une chance.

6
Positif

Une surprise qui casse les codes de la série

Partir à la découverte des origines de tout

La thématique du racisme au sens large à l'aune d'une aventure de pure SF

Negatif

Une narration brouillonne et un peu répétitive

Des dessins toujours faiblards

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (588)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Sarissa of Noctilucent Cloud
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)