10

Critique de We Only Find Them When They're Dead #1

par Blackiruah le lun. 2 août 2021 Staff

Rédiger une critique
Claque interstellaire

Alors là attention, ça faisait un moment que je n’avais pas pris une telle claque dans la tronche en lisant un comic-book.

Pour rappel, “We only find them when they’re dead” - WOFTWTD - (quel titre à rallonge…) est la première série indé de Al Ewing, scénariste que j’ai toujours apprécié chez Marvel et qui a pris une nouvelle dimension avec “Immortal Hulk”. Autant vous dire que j’attendais sa première série indé avec impatience tant l’auteur est bourré de bonnes idées et a toujours su livrer un récit plaisant à rire avec des axes d’exploration sympathiques. Alors que fera-t-il avec une œuvre sans aucune limite ? Eh bien, le moins que l’on puisse dire, c'est qu’il ne m’a pas déçu !

WOFTWTD nous emmène dans un futur où l’homme se doit de récupérer des denrées dans l’espace. Mais cette dernière est un peu particulière puisqu’elle est extraite de cadavres de Divinités qui apparaissent dans l’espace (lors de timings précis) par des vaisseaux spéciaux. Mais un équipage a un rêve : partir à la recherche des ces dieux vivants. Mais rien ne sera facile dans ce périple….

J’avais foi en Al Ewing et j’avais raison. Ce 1er volume frise la perfection. Tout d’abord, le contexte est fort original et amène des plans sublimes, notamment les scènes face aux divinités qui restent hypnotiques et par la même nous amène à nous poser son lot de questions sur cet univers.

Car l’auteur laisse la place à l’imagination et distille juste assez d’informations pour comprendre le récit et nous permet d’imaginer tout le reste (notamment sur la présence de ces cadavres et pourquoi ces denrées sont si importantes, etc.). De même, au-delà du thème SF, le récit ressemble plus à un huis clos, où chaque membre de l’équipage a son importance, tout comme les relations entre chacun qui auront un impact direct sur le récit, même l’antagoniste du récit amènera son lot de péripéties à fort enjeu.

C’est passionnant à lire du début à la fin. Et je reste surpris qu’en si peu de pages, je me suis attaché à absolument tous les personnages rendant cette aventure palpitante.


Pour accompagner un tel récit, Al Ewing a choisi de s’accompagner de Simone Di Meo qui est tout juste sensationnel au dessin. Issu de l’école italienne, dans la continuité d’un Matteo Scalera, ce dernier livre une prestation à couper le souffle : c’est très moderne à travers un découpage ultra dynamique et stylisé. Ce dernier est très cinématique d’ailleurs où j’ai de nombreuses fois eu l’impression de regarder un film, on ressent une vraie étude à ce niveau et punaise les passages dans l’espace sont tellement splendides qu’il n’est pas rare de s’arrêter sur un plan tellement ça casse la rétine.

Bref ce n’est pas très compliqué à comprendre que j’ai adoré cette lecture : c’est vraiment une grosse pépite que Hi Comics a récupéré ici.

En bref

Quelle incroyable lecture que fut ce premier tome de “We only find them when they’re dead”, derrière ce nom à rallonge se cache une très grosse série à fort potentiel. Al Ewing nous narre un récit SF épique où un équipage part à la recherche de dieux vivants, le tout dessiné magnifiquement par Simone Di Meo. Amateurs de comics, je vous invite à ne pas rater cette merveille : c’est un incontournable !

10
Positif

Une intrigue originale

Des personnages bien ficelés

Des illustrations incroyables

Negatif

Quel nom à rallonge quand même...

Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (555)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 2 0 Commenter !
Boutique en ligne
17,90€
Boutique en ligne
17,90€
Boutique en ligne
17,90€
Boutique en ligne
17,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)