9

Critique de Reckless #1

par ScoobyDam le lun. 18 oct. 2021 Staff

Rédiger une critique
Un contrat par amour

J’ai commencé les polars il y a un moment avec notamment Le jardin des souvenirs et d’autres petites séries par-ci par-là quand l’envie m’en prenait, comme par exemple The creep. Il y a peu, j’ai voulu m’y mettre de façon plus sérieuse et j’ai découvert le duo Brubaker-Phillips avec Mes héros ont toujours été des junkies. Je suis tout de suite tombé sous le charme de l’écriture intelligente du scénariste que je ne connaissais que par ses récits chez Marvel. J’ai du coup enchaîné rapidement avec Un été cruel, puis quand on m’a proposé Reckless c’est avec grand plaisir que j’ai sauté sur l’occasion, sans aucun regret.

C’est clairement une de mes meilleures lectures de l’année. Tout y est : du suspens, de l’action, de l’émotion, des retournements, de la surprise, etc… J’ai adoré la lecture de ce récit qui ne cesse de remettre en question tout ce qu’on pensait avoir compris.
Les personnages sont complexes et très bien construits. Même si au début, le passé et l’avenir de chacun est assez flou, on en apprend bien assez au fur et à mesure pour s’attacher à eux.

Mon bémol serait sur le dessin de Sean Phillips. J’adore son style vaporeux qui correspond totalement au récit. Ses décors sont superbes, mais par contre j’ai un gros problème avec la plupart de ses dessins de personnages. Quand on a un personnage en pleine page, c’est joli, détaillé, on reconnait le personnage et on l’apprécie totalement. Dans des plus petites cases, c’est beaucoup moins chouette. Je trouve ça vraiment dommage parce que dans la globalité, tout l’album est vraiment top mais il m'est arrivé de m’arrêter sur certaines cases pour tenter de comprendre qui faisait quoi ou pour comparer avec une case plus détaillée.

Par contre, je suis complètement fan du travail de Jacob Phillips sur la colorisation. Elle apporte énormément à l’ambiance générale mais surtout à l’ambiance polar. Les jeux de lumière qui contrebalancent les aplats encrés permettent d’apprécier totalement les scènes sombres comme plus lumineuses.



Au niveau de l’édition, on ne présente plus Delcourt qui propose toujours un bon boulot. Les matériaux sont qualitatifs et le papier n’est ni trop brillant, ni trop mat et permet un très joli rendu des couleurs. En fin d’album, on a un petit sketchbook, très succinct mais qui a le mérite d'exister ; et surtout, il y a les autres bouquins publiés du même tandem, histoire d’assassiner nos comptes en banque (pour notre plus grand plaisir).

En bref

Le nouveau chef-d'œuvre du polar par le duo Brubaker-Phillips est une de mes meilleures lectures de l’année. On y suit un ancien étudiant radical qui, pour vivre, résout les problèmes des gens. Il sera emmené dans un contrat intense, mêlant action, émotion, introspection et suspens.

9
Positif

L’écriture de Brubaker

Les multiples retournements

La colorisation

Les décors et les illustrations en pleine page

Negatif

Les visages un peu bâclés dans certaines cases

ScoobyDam Suivre ScoobyDam Toutes ses critiques (80)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
16,50€
Boutique en ligne
16,50€
Boutique en ligne
16,50€
Boutique en ligne
16,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)