9

Critique de The Heroic Legend of Arslân #14

par Auray le dim. 7 nov. 2021 Staff

Rédiger une critique
La bataille aux portes de la forteresse de Peshawar

Arslãn apporte toujours de l'aventure dans le petit milieu fermé du manga. En plus, quand c'est signé par l'auteure de Fullmetal Alchemist, Hiromu Arakawa, c'est encore mieux. On remarquera qu'elle vient de finir il y a peu son autre série, Silver Spoon, la cuillère d'argent, dont la parution a été remarqué en France. On parle d'ailleurs de sa visite à un zoo sur la couverture amovible afin de dessiner le plus parfaitement possible les chevaux de Przewalski ou ceux, de Mongolie. Pour ma part, comme en bas de la neuvième page, j'ai toujours l'impression qu'ils vont me faire une blague et me croquer la main, comme c'est arrivé plus d'une fois à Yûgo... Il n'y a qu'à moi que ça fait ça ?

Tout ce tome nous fait passer un moment épique lors de cette bataille aux portes de la forteresse de Peshawar. Dès le départ, on est entre les rangs des armées Tûrannes et Parses. On suit correctement la stratégie de chacun grâce à des foules schématisées. C'est tout à fait brillant et bienvenu. De plus, notre prince Arslãn est à ce moment en grande difficulté, heureusement, un personnage secondaire fera soudainement son grand retour. Mais parviendra-t-il à lui tout seul à inverser un sort déjà bien entamé ? Et, on est qu'au premier chapitre les amis !

On lit une suite qui est aussi de très bonne facture. Un nouvel ennemi fait son apparition, et pas des moindres, puisqu'il va rapidement redonner courage aux troupes adverses en tuant rapidement quelques soldats. Sa technique à la sarbacane n'est pas inintéressante. En plus de viser juste, celle-ci est empoisonnée, ce qui le rend tout de suite l'original plus cruel et stratégique. Peut-on encore le stopper dans son élan ? Ce qui est sûr, c'est qu'il sera un élément déterminant pour la suite ! Et, c'est le moins que l'on puisse écrire !

D'ailleurs, vous aurez des croquis commentés de cette fin de bataille dans les dernières pages de votre manga. De quoi encore prouver le génie de madame, et surtout, son formidable travail en amont lors de la confection de cette série issue, je le rappelle, d'un roman. Ça vaut le coup de retourner en arrière pour relire donc le fameux passage à l'acte.

Finalement, les dernières scènes permettent de remettre sur le devant de la scène quelques hommes très appréciés comme Daryûn, le chevalier en noir, ou encore le roi Rajendra. Ce dernier ne compte pas vraiment se salir les mains, mais permet de prendre en compte tous les types de stratégies que l'on puisse voir lors d'une guerre, c'est-à-dire, les plus dédaigneuses.

Sinon, les dernières pages font office de transition avec le tome précédent, puisque l'on aperçoit le retour du prince Hilmes. Ce qui est sûr, c'est que le problème concernant le souverain Tokhtamysh est réglé, je dirais à regret, tant j'ai aimé ce tome qui nous impose un rythme soutenu et sans temps mort. Du coup, on a hâte de lire la suite des évènements concoctés avec le plus grand soin par les incroyables Hiromu Arakawa et Yoshiki Tanaka.

En bref

« Un cavalier solitaire armé d'une sarbacane est responsable d'une hécatombe dans nos rangs. »

9
Positif

Des scènes de bataille grandioses par la grande Hiromu Arakawa

Des retournements de situation pertinents

Une stratégie payante

On retient son souffle jusqu'à la fin

Des bonus qui indiquent toute la maîtrise du sujet

Negatif

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (767)
Autres critiques de The Heroic Legend of Arslân
Boutique en ligne
7,65€
Boutique en ligne
7,65€
Boutique en ligne
7,65€
Boutique en ligne
7,65€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)