8

Critique de My Hero Academia #31

par Tampopo24 le sam. 22 janv. 2022 Staff

Rédiger une critique
Des super-héros qui perdent leur auréole

Les tomes de transition, c'est souvent sympa mais il leur manque quelque chose la plupart du temps, sauf quand comme ici on sait s'en servir intelligemment.

Après la montée en puissance des méchants de l'histoire et leur terrible affrontement face aux super-héros dans les tomes précédents, le pays est ravagé de partout. Plutôt que de repartir directement en ordre de bataille chercher les méchants qui se sont échappés et livrer la bataille finale, l'auteur a fait un choix autre que je cautionne tout à fait : s'attarder sur les conséquences. Il nous avoue que depuis le début il avait cela en tête et je n'en suis pas surprise. En effet, le rôle, la place et la valeur des héros sont au coeur de son oeuvre, j'ai donc trouvé ça tout à fait normal de le retrouver ici.

Le ton de ce tome est volontiers sombre et pessimiste. Les héros ont perdu de leur éclat. On les voit comme responsable des malheurs qui se sont abattus sur la population suite à ce terrible affrontement auquel ils se sont livrés. Il est donc vraiment pertinent et intéressant de suivre leur remise en question, surtout quand c'est fait intelligemment comme ici. Même si ça reste assez manichéen dans la forme, j'ai apprécié de voir une population qui logiquement se retourne contre les héros. J'ai aussi aimé que l'auteur ose montrer des héros qui baissent les bras face à la tâche et démissionnent. J'ai aimé voir la fragilité, les peurs et les défauts des êtres humains au sens large, puisque les super-héros en sont aussi au fond.

Ces failles on les retrouve logiquement mises en avant également dans les propres héros de notre histoire. J'ai ainsi été ravie de voir l'auteur poursuivre l'écriture de Tomura et de celui avec qui il partage son corps, tout comme j'ai été ravie de la poursuite du développement de la famille d'Endeavor et de ce dernier, qui est probablement le personne le mieux écrit de la série. C'est puissant des deux côtés. Un vrai drame se joue du côté de Tomura avec cette perte d'identité après avoir si longtemps détesté les origines de la sienne. Et l'histoire d'Endeavor et Crematorium enfin révélée m'a beaucoup émue, avec ce père qui ne sait comment réagir aux désirs autodestructeurs de son fils et est dépassé.

Korei Horikoshi mélange toute cette écriture psychologique avec un récit dynamique et plein d'action où les méchants passent la seconde et attaquent sec, ajoutant du désordre au désordre. C'est vraiment une ambiance chaotique qui parcourt ce tome de bout en bout, ce qui est fascinant et terrible. J'ai adoré la pagaille semée par Tomura and Co. J'ai adoré voir les villes détruites avec des héros cherchant quand même à sauver les derniers survivants. C'est chouette qu'on nous montre ce genre d'après souvent trop vite évacuer. Tout comme j'ai aimé les scènes où la population perd foi et se rebelle. Tout cela crée un climat de méfiance assez jouissif après des débuts aussi faciles où tout semblait sourire aux super-héros.

En bref

En un tome, Kohei Horikoshi fait totalement basculer son univers, quelle excellent exercice de scénariste ! Pour autant garde ses qualités de récit vif et dynamique où tout s'enchaîne vite. Et en même temps, il développe de plus en plus la psychologie des personnages créant un univers plus sombre et complexes que ses débuts forts légers et manichéens annonçaient. C'est une excellente surprise décidément.

8
Positif

Un tome de transition plus qu'utile

Découvrir les conséquences des derniers combats

Une très belle écriture des personnages qui se poursuit chez Tomura et Endeavor

Un monde qui bascule dans le chaos

Des héros qui ne sont plus en odeur de sainteté

Une intrigue qui se complexifie

Un récit qui reste vif et dynamique

Negatif

Un fond encore un peu trop manichéen parfois

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (791)
Autres critiques de My Hero Academia
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)