9

Critique de Hawkmoon #1

par damss le sam. 17 sept. 2022 Staff

Rédiger une critique
De la dark fantasy adaptée du roman de Michael Moorcock

Les auteurs nous proposent une adaptation d’un roman de Michael Moorcock, l’auteur du célèbre roman Elric. L’univers reste un peu similaire à celui d’Elric d’ailleurs, nous découvrons une guerre comprenant l’Europe. Il reste quelques vestiges du Paris que nous connaissons qui a été défiguré suite à ce qui a été appelé ‘’Les pluies de morts’’. Depuis, un retour vers le Moyen-Âge s’est fait avec des restes de technologies primitives et d’étrange magie. Les hommes se battent à l’épée , au pistolet et les pays conquis le deviennent dans la violence, le feu et le sang. C’est ainsi que nous faisons la connaissance du Duc d’Hawkmoon dont la ville vient de se soumettre à l’Empire Ténébreux. Ce dernier va se retrouver ‘’transformé’’ pour servir cet Empire qui a tué son père et à qui il voue une haine sans limite…

Ce premier album pose le cadre. Il permet de découvrir l’univers, poser les personnages et mieux comprendre les tenants et aboutissants de l’histoire. On comprend très vite que le Duc va avoir un rôle important même si pour le moment il n’est que l’ombre de lui-même, totalement soumis à l’Empire qui paraît instoppable dans sa conquête de l’Europe. On découvre la magie des pierres noires, très particulière, on apprend aussi qui est l’Empereur à la tête de cette armée surpuissante. La trame du scénario est lisible et facilement compréhensible, une bonne chose dans cette histoire touffue emplie de personnages. Le rythme est bon, alternant combats et explications, on ne s’ennuie pas une seconde. On sent une maîtrise du scénario et un développement réfléchi, murît et de qualité. On prend beaucoup de plaisirs à découvrir cet univers et les personnages principaux qui le composent.

Côté dessins, là aussi on prend beaucoup de plaisir. Les personnages sont bien dessinés, les expressions des visages lisibles. Les scènes d’actions sont bien rendues, je pense notamment aux villes assiégées ou encore au combat avec un taureau ou enfin la scène de combat qui suit le repas du Duc sur la tour. Le dessinateur joue avec la forme des cases pour accentuer l’effet de rapidité des combats. Il nous offre également plusieurs pleines pages pour mieux se rendre compte de l’immensité des cités comme p17 ou 38, ou encore pour marquer la douleur avec cette jolie double page 28-29. La colorisation, terne, colle bien à la noirceur de l’époque et de certains protagonistes.

J’ai passé un très bon moment à découvrir cette histoire. Cet album en pose les bases, installe les personnages, l’univers. On finit avec ce sentiment d’inéluctable mélangé avec un soupçon d’espoir qui attise la curiosité et rend difficile l’attente du second tome. Un bon moment que je ne peux que conseiller aux lecteurs d’Elric évidemment mais aussi à tous ceux qui sont fans de Dark Fantasy.

En bref

J’ai passé un très bon moment à découvrir cette histoire. Cet album en pose les bases, installe les personnages, l’univers. On finit avec ce sentiment d’inéluctable mélangé avec un soupçon d’espoir qui attise la curiosité et rend difficile l’attente du second tome. Un bon moment que je ne peux que conseiller aux lecteurs d’Elric évidemment mais aussi à tous ceux qui sont fans de Dark Fantasy.

9
Positif

Un univers riche et complet très immersif

Un premier album noir qui laisse peu de place à l'espoir

Un joli coup de crayon et une belle colorisation

Negatif

damss Suivre damss Toutes ses critiques (1091)
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)