7

Critique de Vinifera #14

par vedge le dim. 27 nov. 2022 Staff

Rédiger une critique
L’autre pays du vin

Entre Beaujolais nouveau et grands crus de Bordeaux ou de Bourgogne, le marché chinois semble immense pour les exportations françaises, en volume et en prix. Entre installations de grandes marques du luxe françaises, comme LVMH, pour produire sur place et rachats de Châteaux bordelais, c’est bien le commerce du vin qui semble être au cœur des relations sino-françaises concernant le vin. Ce quatorzième tome de la série Vinifera nous permet d’aller au-delà des apparences et d’expliquer mieux les enjeux culturels et financiers autour du vin en Chine, au travers de l’expérience d’un jeune bordelais.

Olivier, membre d’une famille de vignerons bordelais, candidate pour reprendre le domaine familial. Pour faire ses preuves, il est envoyé en Chine, pour parfaire ses compétences dans le négoce. Arrivé sur place, il découvre la différence d’échelle dans le volume de production. La production locale, industrielle, mise sur un goût formaté pour la clientèle locale, sur l’arrosage intensif ou les bâches de protection solaires, pour faire face aux conditions climatiques, avec moins d’importance qu’en France sur la valeur intrinsèque du terroir. De la même façon que la nourriture chinoise, proposée et consommée en France, est adaptée à notre palais, il est compréhensible que le vin chinois soit adapté au goût des Chinois. Au vu de la taille du pays et du nombre de clients potentiel, le caractère industriel, avec un prix de vente élevé pour une meilleure qualité gustative, s’entend aussi. Ici, le vin ne s’achète pas dans les supermarchés ou les cavistes, se consomme peu dans les restaurants, mais fait l’objet de cadeaux d’entreprises ; Il faut pour cela que le contenant soit richement décoré, un peu tape à l’œil, et la qualité, même si elle est importante, vient après. Se sont toutes ces différences culturelles, d’élevage et de commercialisation du vin que le jeune français apprend au fil du temps.

Après quelques déconvenues et beaucoup de découvertes, il rentre donc, accompagné peu après de sa future épouse, pour reprendre le domaine familial.

Au travers d’un dessin réaliste, permettant de mesurer les différences de géographie, de taille et de relief, des différences entre les fourmilières des villes et l’immensité verdoyante des vignobles, les auteurs nous font prendre conscience de toutes les différences culturelles, et de production viticole de grand pays. A travers le vin, c’est tout le paradoxe qui existe entre le respect des traditions et la plongée dans le futur de ce pays industriel à la culture millénaire qu’est la Chine qui est démontré.

Une nouvelle fois, cette série, qui met le monde de la vigne et du vin à l’honneur, bouscule nos images formatées, en montrant la complexité et la richesse culturelle et géographique du vin chinois.

En bref

Une nouvelle fois, cette série, qui met le monde de la vigne et du vin à l’honneur, bouscule nos images formatées, en montrant la complexité et la richesse culturelle et géographique du vin chinois.

7
Positif

Découverte d'un autre pays du vin

Dessin réalise de bonne facture

scénario familial qui tient la route

Negatif

Un grand pays qui aurait peut-être mérité deux tomes pour s'imprégner plus et mieux de ses valeurs

vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2547)
Autres critiques de Vinifera
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)