4

Critique de Jeremiah #40

par vedge le mer. 18 oct. 2023 Staff

Rédiger une critique
Brouillard

Oui, Hermann est un dessinateur talentueux hors pair. Personne ne domine comme lui ces ambiances sombres, grises, où la brume joue à cache-cache avec les acteurs du récit et le lecteur. Oui, son dessin s’affine, repoussant la couleur pour la couleur, ne faisant appel à elle que quand elle fait sens, dans une case ou une planche.

Mais Hermann s’il est maître en dessin, peine désormais à proposer des scénarios qui embarquent le lecteur. Une bonne BD est une alchimie nécessaire entre l’histoire et sa restitution graphique. Ici on tourne en rond, comme piégé dans le brouillard, dont on n’arrive pas à s’extirper. Groggy peut-être par la même drogue hallucinatoire prise par Kurdy, qui nous fait hésiter entre prouesse du dessin et vacuité de l’histoire. Il faut profiter de ces cases comme un élève observe le talent du maître sans attendre trop de l’intrigue.

Possible aussi de revenir à l’origine de la série, où la puissance narrative dans la création de cet univers post apocalyptique était au rendez-vous, dont s’inquiétait de l’imminence sans en souhaiter la réalisation.

Un tome ou toute la maestria du dessinateur s’incarne dans des cases entre gris clair et gris foncé mais où le brouillard s’étend et s’épuise sur une histoire dont il est compliqué de définir les tenants et les aboutissants.

En bref

Un tome ou toute la maestria du dessinateur s’incarne dans des cases entre gris clair et gris foncé mais où le brouillard s’étend et s’épuise sur une histoire dont il est compliqué de définir les tenants et les aboutissants.

4
Positif

le dessin

Negatif

le scénario

vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2703)
Autres critiques de Jeremiah
Boutique en ligne
12,95€
Boutique en ligne
12,95€
Boutique en ligne
12,95€
Boutique en ligne
12,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)