9

Critique de La Dynastie Donald Duck #11

par Auray le sam. 11 mai 2013 Staff

Rédiger une critique
La dynastie Donald Duck onzième du nom est sortie, l’avez-vous croisé sur votre chemin ?

On en veut encore et on en a pour nos petits sous que l’on donne au vieil oncle avare pour qu’il nous raconte ses aventures, je n’ai particulièrement pas regretté et lu attentivement : « chasse au renard » (il est mignon et rappelle un dénommé Rox du dessin animé Disney), « ours ou nounours » ( le coup du ketchup à la place du répulsif animalier donne du plus bel effet sur la jambe d’un célèbre inventeur, je vous laisse songeur sur cette ligne…), « le faucon fragile » (très joli dénouement)… et cette liste est loin d’être exhaustive.
De plus, les gags en une page d’« uncle Scrooge » sont toujours la cerise sur le gâteau, et on appréciera les personnages de Géo, Filament ou encore Daisy à travers son journal intime, ils ont dorénavant bien trouvé leur place dans la légende Barksienne.
Pourtant, si les scénarii ne sont pas de monsieur Barks pour ses dernières histoires, cela développe un différent processus de création qui ne fait que rendre riche culturellement parlant, le contenu, le tout évidemment transcende par le dessin.
D’ailleurs, les couleurs sont parfois plus variées par rapport aux œuvres antérieures des années cinquante (voir tome un), plus colorées, avec une nuance au sein même parfois des contours. Le dessin est quand à lui un peu plus détaillé et reste tout de suite reconnaissable. Il est amusant encore une fois de voir les recueils dans son ensemble pour tout fan de l’univers des canards.
Malheureusement, j’ai tout de même un petit « mais », page 72, dernier paragraphe de l’explicatif introductif, on nous indique une couverture de don Rosa ci-dessus qui se trouve au final en dessous. Cette petite erreur, je l’ai déjà vu dans de précédents tomes que je pensais isolé, je la vois de nouveau ici et même répété au sein même du livre qui parfois, avec plusieurs annexes, peut porter à la confusion générale. Dommage, car c’est toute la richesse et la raison de cette intégrale. En espérant que cela soit corrigé dans la deuxième impression, mais les fans de la première heure et les collectionneurs des premières parutions sont toujours punis, attention tout de même à la relecture du pavé. Mais ne soyons pas médisant, on se rend tout de même compte du travail énorme effectué, des recherches, pas toujours évidentes j’imagine, comme toujours, quand il s’agit de ces années où les comics ou bds d’ailleurs étaient moins considérés…

Ce onzième tome édité par le mécène Glénat est toujours aussi agréable, voire unique, et surtout bien varié cette fois, on en reste orphelin en fermant l’œuvre… heureusement pas pour longtemps ! Vite cliquons sur la rubrique actu puis planning de comics sanctuary pour voir quand sort le petit douzième du nom : le roi est mort, vive le roi !

En bref

Ce onzième tome édité par le mécène Glénat est toujours aussi agréable, voire unique, et surtout bien varié cette fois, on en reste orphelin en fermant l’œuvre… heureusement pas pour longtemps !

9
Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (276)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de La Dynastie Donald Duck
Boutique en ligne
29,50€
Boutique en ligne
29,50€
Boutique en ligne
29,50€
Boutique en ligne
29,50€
Laissez un commentaire