8

Critique de Human target #1

par Blackiruah le sam. 6 sept. 2014 Staff

Rédiger une critique
« Human target » suit les péripéties de Christopher Chance, expert en déguisement, qui est payé pour prendre la place des personnes ciblées par des tueurs. Se faisant passer pour ses clients de manière bluffante, ce dernier va résoudre les affaires dans la peau d’un autre.

Avec un tel synopsis, je m’attendais à de banales histoires polar/thriller où le héros remplit plusieurs contrats différents, mais Peter Milligan a poussé la réflexion plus loin. Le talent du personnage principal est tel qu’il peut incarner complètement son personnage jusqu’à oublier son identité. Ce simple constat amène toute une dimension psychologique à ce titre, rendant la lecture intrigante car l’auteur se joue de nous pour brouiller les cartes.

Et du génie, Peter Milligan en a à revendre. Le charme opère dès le premier chapitre : Christopher Chance, qui ne cherche que des contrats originaux, va voir arriver (dans de drôles de circonstances) un double qui se présente être aussi Christopher Chance. Qui est le vrai ? La réponse arrivera rapidement et ce premier arc va jouer tout le long sur le thème de l’identité avec, en parallèle, une vilaine histoire de ghetto à Los Angeles où notre héros prendra la place d’un prête afro-américain qui lutte contre le banditisme.
Un apéritif idéal qui permet de découvrir les récits suivants qui s’inscrivent dans la continuité du premier récit.

Le seul hic réside, à mes yeux, dans la performance graphique de Javier Pulido qui est bien moins détaillée que celle d’Edvin Biukovic du 1er arc. Un vrai regret car ce dernier instaure un univers graphique avec un style épuré proche de « Y the last man » qui convenait parfaitement à ce genre de récit mais la prestation du second perd en qualité au fur et à mesure de la lecture où les détails finissent par se faire rare et le trait moins précis. Mais les scénarios permettent d’oublier cet aspect tant l’auteur nous plonge dans la psychologie de Christopher Chance.

Urban a fait un vrai choix éditorial en proposant l’intégralité du travail de Peter Milligan sur le personnage (2 volumes et un graphic novel) en 2 gros pavés d’un peu moins de 400 pages sur 2 mois à 28€. Ce n’est pas cher et abordable grâce au travail d’introduction d’Urban qui a aussi ajouté à la fin de ce volume la première apparition de Christopher Chance chez DC Comics pour les petits curieux.

Ce premier volume d’ « Human target » est une petite pépite. Dans le genre thriller psychologique, la série excelle grâce à un personnage principal à l’identité trouble qui va s’impliquer plus qu’à la normale lors de différents cas. Et même si la qualité graphique n’est pas géniale, le scénario vaut largement le coup d’œil.
Au final, Human target est le titre idéal pour cette rentrée 2014 et ça tombe bien puisque la fin paraitra en septembre, merci Urban. A ce prix, on en redemande !

En bref

« Human target » suit les péripéties de Christopher Chance, expert en déguisement, qui est payé pour prendre la place des personnes ciblées par des tueurs. Se faisant passer pour ses clients de manière bluffante, ce dernier va résoudre les affaires dans la peau d’un autre. Avec un tel synopsis, je m’attendais à de banales histoires polar/thriller où le héros remplit plusieurs contrats différents, mais Peter Milligan a poussé la réflexion plus loin. Le talent du personnage principal est tel qu’il peut incarner complètement son personnage jusqu’à oublier son identité. Ce simple constat amène toute une dimension psychologique à ce titre, rendant la lecture intrigante car l’auteur se joue de nous pour brouiller les cartes. Et du génie, Peter Milligan en a à revendre. Le charme opère dès le premier chapitre : Christopher Chance, qui ne cherche que des contrats originaux, va voir arriver (dans de drôles de circonstances) un double qui se présente être aussi Christopher Chance. Qui est le vrai ? La réponse arrivera rapidement et ce premier arc va jouer tout le long sur le thème de l’identité avec, en parallèle, une vilaine histoire de ghetto à Los Angeles où notre héros prendra la place d’un prête afro-américain qui lutte contre le banditisme. Un apéritif idéal qui permet de découvrir les récits suivants qui s’inscrivent dans la continuité du premier récit. Le seul hic réside, à mes yeux, dans la performance graphique de Javier Pulido qui est bien moins détaillée que celle d’Edvin Biukovic du 1er arc. Un vrai regret car ce dernier instaure un univers graphique avec un style épuré proche de « Y the last man » qui convenait parfaitement à ce genre de récit mais la prestation du second perd en qualité au fur et à mesure de la lecture où les détails finissent par se faire rare et le trait moins précis. Mais les scénarios permettent d’oublier cet aspect tant l’auteur nous plonge dans la psychologie de Christopher Chance. Urban a fait un vrai choix éditorial en proposant l’intégralité du travail de Peter Milligan sur le personnage (2 volumes et un graphic novel) en 2 gros pavés d’un peu moins de 400 pages sur 2 mois à 28€. Ce n’est pas cher et abordable grâce au travail d’introduction d’Urban qui a aussi ajouté à la fin de ce volume la première apparition de Christopher Chance chez DC Comics pour les petits curieux. Ce premier volume d’ « Human target » est une petite pépite. Dans le genre thriller psychologique, la série excelle grâce à un personnage principal à l’identité trouble qui va s’impliquer plus qu’à la normale lors de différents cas. Et même si la qualité graphique n’est pas géniale, le scénario vaut largement le coup d’œil. Au final, Human target est le titre idéal pour cette rentrée 2014 et ça tombe bien puisque la fin paraitra en Septembre, merci Urban. A ce prix, on en redemande !

8
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (477)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Human target
Boutique en ligne
28,00€
Boutique en ligne
28,00€
Boutique en ligne
28,00€
Laissez un commentaire