Profession du père simple

Émile pourrait être un enfant comme un autre… s’il n’y avait pas son père. Nous sommes au début des années soixante, la guerre d’Algérie fait rage, et des putschistes tentent de renverser la République. Le père tente d’enrôler son fils dans l’organisation secrète O. A. S. qui a pour but d’assassiner le général de Gaulle, ce « salaud qui brade la France aux Russes et aux cochons ». Lever en pleine nuit, coups de ceinturon et de poing, punitions, enfermement dans l’armoire (« la maison de correction ») : Émile subit la violence de ce père qui n’en finit pas de l’entraîner dans ses délires mensongers et paranoïaques. La mère, elle, s’efface dans un consentement subi : « Tu connais ton père ? » Comment fait-on pour résister, à douze ans, à un tel déchaînement de brutalité paternelle?

  • 8
  • 0
  • 0
Profession du père
Boutique en ligne
26,00€
Boutique en ligne
26,00€
Critiques
Profession du père

Profession du père Staff

9

Quel album! J'en suis resté scotchée par la force et la violence du récit… et je n'ai pas refermé l'album avant d'être arrivée au bout des 230 pages. La folie de ce père qui tyrannise et enferme mentalement sa famille est effrayante, surtout après avoir lu l'introduction de Sorj Chalandon qui replace le récit dans son enfance. Sébastien Gnaedig a réussi le tour de force de ne pas accentuer le c...

Lire la critique de Profession du père

Commentaires sur cette fiche (0)
Laissez un commentaire