8

Critique de Kaguya-sama : Love Is War #3

par Auray le mar. 22 juin 2021 Staff

Rédiger une critique
Un nouveau membre du BDE

Kaguya-sama love is war est une série manga qui m'a plu dès le premier volume. Il sort de l'ordinaire en prenant la vie au lycée, mais, dans un microcosme, soit, au sein du bureau des élèves de la prestigieuse académie Shûchiin. Ce tome nous le rappelle gentiment, il n'y contient que l'élite, et nos deux principaux protagonistes, Kaguya Shinomiya et Miyuki Shirogane sont les meilleurs de cette catégorie. Heureusement, il y a la légère et pétillante Chika Fujiwara pour détendre l'atmosphère entre ces deux-là qui se font une guerre des nerfs de l'amour. Le premier à avouer ses sentiments aura perdu !

Dès le début, on le voit que Fujiwara arrive à casser le rythme que nos deux amoureux arrivent à créer. Le coup du parapluie est, encore une fois, très bien trouvé. Une petite histoire du quotidien qui arrive encore à nous passionner. Kaguya est aussi drôle quand elle le veut, on l'apercevra rire aux éclats sur des mots un peu salaces, mais du niveau d'un enfant de cinq ans. Effectivement, elle sera surprise lors de la découverte d'un manga romantique que certaines phrases peuvent aussi avoir un double sens et, surtout, une connotation sexuelle. D'ailleurs, le lien avec le précédent tome se fait sentir ici, puisque le fameux livre est oublié par un des Français que l'on avait accueilli en fin du tome deux. Un détail, mais fortement apprécié.

Sinon, on remarque aussi que Shirogane a son heure de gloire lorsqu'il doit bosser d'arrache-pied pour maintenir sa place de premier de la classe face à son adversaire de toujours. De plus, on verra qu'il n'est pas forcément bon partout, comme en sport, mais qu'il est prêt à tout pour le devenir. Un moment émouvant qui force le respect... et l'exagération des scènes humoristiques va nous faire rire aussi !

La vraie star de ce tome trois est Yû Ishigami, c'est un peu le comptable du club. Il a un caractère très masochiste et dépressif qui va faire des ravages, puisque souvent, il se plante dans son analyse d'une situation nouvelle. À défaut d'être excellent dans les chiffres, celui-ci voudra souvent se mettre une corde autour du cou, la faute à son incompétence à pouvoir s'intégrer au groupe. Le chapitre où il pense que Kaguya veut le tuer est un des exemples du potentiel humoristique de ce personnage, et il y en aura d'autres !

Mais, il n'y a pas que lui à mettre en avant, il y a aussi la domestique de la numéro deux du club, l'intrépide Ai Hayasaka. Elle l'était déjà dans le précédent tome, et, on est ravi de la revoir à la manière d'un James Bond. J'étais surpris aussi de relire un moment sur le petit ami de Kashiwagi. Celui-là aussi a du potentiel, et on sent que d'autres personnages pourraient rapidement prendre de l'ampleur au sein de la BDE. Ce sera à découvrir une prochaine fois peut-être. Si on le droit au même traitement très cinématographique comme pour l'intégration de Yû, je signe tout de suite !

Finalement, on attend que ça de voir si chaque nouveau membre est aussi réussi que le précédent. Ils arrivent à redonner une dynamique au couple qui n'est pourtant jamais à courts d'idées pour s'embêter l'un et l'autre. Du coup, je pense que le tome quatre va être encore une fois très attendu. Il sortira le 4 juillet, je vous laisse le noter sur vos checklists sur Sanctuary.fr car Kaguya-sama love is war est en train de devenir un incontournable dans son genre pour toute bonne mangathèque.

En bref

« Je crois que Shinomiya planifie ma mort. »

8
Positif

Un nouveau personnage loufoque

Les personnages secondaires sont toujours aussi charismatiques

On aime les multiples ruses de la guerre de l'amour

Un graphisme touche à tout, de l'horreur au kawaii

Negatif

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (543)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Kaguya-sama : Love Is War
Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)