7

Critique de Les passagers du vent #8

par vedge le dim. 14 oct. 2018 Staff

Rédiger une critique
Le titre de l’ouvrage fait un jeu de mots sur le titre de la chanson bien connue : « Le temps des cerises ».
Bien que les paroles, écrites par Jean-Baptiste Clément en 1866, soient antérieure à la commune de Paris de 1871, elle lui est fortement associée ; Car l’auteur était communard, la semaine sanglante a eu lieu en mai, au temps des cerises, et les paroles sont suffisamment imprécises pour être associées à ces évènements.
L’histoire met en scène une jeune fille bretonne, propulsée, après le décès de sa mère, à quatorze ans à Paris, pour servir chez des maîtres inconnus.
Sauvée une première fois de malandrins vindicatifs, elle est repêchée dans sa descente vers la prostitution et le vol, par l’héroïne récurrente de Bourgeon, venue de Louisiane, qui a perdu plus que sa vie.
Elle l’éduque et devient en quelque sorte son pygmalion.
François Bourgeon a su faire revivre le Paris de l’époque avec ses décors, son langage et ses codes.
Il donne aussi une leçon d’histoire, sur une période peu réinterrogée dans ce format de littérature, et ce au travers du destin de femmes fortes et courageuses.
Il nous gratifier enfin de son trait harmonieux et assuré, dans la précision picturale plus que photographique des êtres et des choses.
On vit donc avec lui l’époque et le temps, au travers du destin de deux femmes à croquer, à la peau douce mais au noyau dur d’un passé difficile; Deux belles femmes cerise, dans une histoire rouge sang.

En bref

7
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2286)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Les passagers du vent
Boutique en ligne
17,95€
Boutique en ligne
17,95€
Boutique en ligne
17,95€
Boutique en ligne
17,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)