7

Critique de Les passagers du vent #8

par ginevra le mer. 14 nov. 2018 Staff

Rédiger une critique
On retrouve ici Zabo, la petite fille du Bois Caïman, qui prend sous son aile une jeune bretonne arrivée à Paris en 1885. C'est cette dernière qui fait le récit de sa vie en 1953.

François Bourgeon continue à avancer dans le temps en s'attachant à ses personnages de prédilection : des femmes indépendantes qui n'ont pas froid aux yeux.
Si les personnages ont toujours très expressifs, je les trouve un peu froids et moins ronds que ceux du 1e cycle, mais cela est peut-être dû à la colorisation un peu terne.
Les décors de Montmartre sont très chouettes et j'ai appris des choses sur la construction du Sacré-Cœur.

Avoir mis les traductions des textes bretons ou d'argot en fin d'album oblige à des allers-retours un peu pénibles si on veut tout comprendre. J'ai assez rapidement décidé de me passer des traductions. Les dialogues en argot sont compréhensibles (merci à mes lectures ou visionnages), il y a juste le breton qui coince.

À quand la suite?

En bref

7
ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1820)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Les passagers du vent
Boutique en ligne
17,95€
Boutique en ligne
17,95€
Boutique en ligne
17,95€
Boutique en ligne
17,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)