La chiva colombiana

Roman graphique

Colombie 2010. Les paramilitaires et les narcotrafiquants cèdent du terrain face à l’armée régulière. Mais des combats sporadiques ont encore lieu dans les villages. Ortiz et sa bande, vivent dans l’un d’eux près de Buenaventura, ville de la côte Pacifique peuplée en majorité de noirs, les Palenqués, (descendants d’esclaves) encore victimes d’un racisme virulent.
Pour palier au manque de travail ORTIZ et ses amis, blancs ou métis passent leur temps dans « la grande ville ». Buenaventura est leur terrain de jeu où le temps passe entre vols à l’arraché et salsa. A la fin de chaque rapine et petits trafics, ils font la fête, puis retournent au village se reposer jusqu’au prochain coup. Voler sans faire trop de mal aux gens, ni se droguer, c’est le dogme qu’impose Ortiz, à ses copains. Mais les tensions se font de plus en plus nombreuses au sein du groupe. Les narcos trafiquants à l’affut, exploitent les plus faibles, « achètent » les plus vulnérables à coups de doses de cocaïne. Sous la menace, LUCIA, la fille de la bande est enrôlée. Petit à petit elle convainc les autres membres que c’est la voie à suivre… que l’argent est là… Elle deviendra chef du village. Ortiz et sa mère sont évincés et rejetés du village. Ils se réfugient à Buenaventura, chez les noirs Palanqués. Ils sont désormais des « immigrés » blancs dans cette communauté noire dont il faut comprendre les codes et la logique, pour se faire accepter… Ce sera pour lui un nouveau départ.

La chiva colombiana
Note globale - 0
Les experts - 0
Membres - 0
Collection Envie Critique
Extrait
Acheter
Les éditions Toutes les éditions
La chiva colombiana édition simple
Terminée en 1 tomes

La chiva colombiana simple

les enfants rouges - Isturiale

Dernières critiques des membres Rédiger une critique
Vous pourriez aimer

Si vous connaissez cette oeuvre, n'hésitez pas à en proposer des similaires, même si elles sont déjà présentes ci-dessous. Les suggestions sont classées par nombre de votes pour que le système soit le plus efficace possible.

Commentaires (0)
Laissez un commentaire