Akkinen zone toxique

drame

Gaspar et sa fille, Tessie ont traversé la moitié du continent pour venir s’installer dans une ville du Grand Nord à demi endormie, depuis que l’exploitation pétrolière a déserté les lieux. Ne reste désormais qu’une grosse usine de réhabilitation des sols, Géotrupe : c’est là que le frère de Gaspar, peu scrupuleux patron du site, lui a trouvé un poste.
Désœuvrée, Tessie, qui passe ses journées à se promener en bordure de forêt, rencontre un grand gaillard mutique : Aslak, qui vit seul entouré de ses statues qu’il construit de bric et de broc. Peu à peu, elle rencontre d’autres locaux… notamment Pekko écologiste contestataire et ami d’Aslak, qui accuse Géotrupe d’empoisonner l’eau.
Lorsque Pekko disparaît, la communauté semble se réveiller comme sous le coup d’une secousse. Dans cette ville où tout le monde se connaît, les vieilles rancunes resurgissent, et Gaspar et Tessie se retrouvent malgré eux au cœur d’une enquête qui les dépasse.

Akkinen zone toxique
Note globale 7,00 1
Les experts 7,00 1
Membres - 0
Collection Envie Critique
Acheter
Les éditions Toutes les éditions
Akkinen zone toxique édition simple
Terminée en 1 tomes
Dernière critique tome du staff
Akkinen zone toxique 7

Akkinen zone toxique

Voici un album qui m'a fait froid dans le dos. Si les faits qu'ils racontent ne sont pas réels, ils pourraient l'être. Gaspar et sa fille Tessie arrivent dans le Grand Nord où le frère de Gaspar, Elias, a du boulot pour lui. Il devra conduire les camions géants transportant la terre pour combler les trous faits par l'exploitation des sables bitumineux. Tessie va rencontrer Pekko qui conteste le...

Lire la critique de Akkinen zone toxique

Dernières critiques des membres Rédiger une critique
Vous pourriez aimer

Si vous connaissez cette oeuvre, n'hésitez pas à en proposer des similaires, même si elles sont déjà présentes ci-dessous. Les suggestions sont classées par nombre de votes pour que le système soit le plus efficace possible.

Dernières activités des membres sur cette oeuvre
ginevra

Commentaires (0)
Laissez un commentaire