Les Lamentations de L'Agneau

Suspense fantastique

Depuis quelques temps, Kazuna se sent bizarre : malaises, étourdissements, angoisses... En retrouvant sa grande sœur perdue de vue, il apprend que, comme toute sa famille, il est atteint d'une maladie rare : il lui faut du sang frais ! Cette histoire romantico-gothique plaira bien sur aux amateurs de vampires, même si le registre est plus psychologique qu'horrifique.

Note globale 7,48 235
Les experts 7,07 28
Membres 7,88 207
Collection
Acheter
Les éditions Toutes les éditions
Les Lamentations de L'Agneau édition SIMPLE
Terminée en 7 tomes
Les Lamentations de L'Agneau édition Japonaise
Terminée en 7 tomes
Dernières critiques des membres Rédiger une critique
Les Lamentations de L'Agneau

Cette histoire n'est pas un shonen. Elle explore la violence des sentiments sous fond de vampirisme. Il est clair que si on veut un manga avec de l'action il vaut mieux passer son chemin. Cependant, ...

Lire la suite

Les Lamentations de L'Agneau

Une histoire boulversante, menée à son terme de facon progressive, et bien construite. Certains trouvent que le déroulement de l'intrigue est lent, mais c'est exactement ce qu'il fallait. 7 volumes, ...

Lire la suite

Les Lamentations de L'Agneau

Pour le moment, il n'y a qu'un seul volume de paru, mais cette série à l'air de bien me plaire. Sauf les dessins, je les trouve un peu limite.

Lokky - 17 ans - lokydor@yahoo.fr

Lire la suite

Les Lamentations de L'Agneau

L'histoire, dans l'ensemble, n'est pas trop mal. Elle est bien immaginée, racontée et tournée; mais il a des périodes lourdes et longues, que Toume n'a pas su éviter.

Lire la suite

Vous pourriez aimer

Si vous connaissez cette oeuvre, n'hésitez pas à en proposer des similaires, même si elles sont déjà présentes ci-dessous. Les suggestions sont classées par nombre de votes pour que le système soit le plus efficace possible.

Dernières activités des membres sur cette oeuvre
Ayasuna

norvek

Gardiaura44

Aqui

plio

HA[R]u

fragment3d_Blue

Ipzo

Zork

Kamuro Ishigami

Commentaires (0)
Laissez un commentaire