L'inversion de la courbe des sentiments

Roman graphique

Paris, de nos jours, dans la torpeur de l’été. Les sens sont en éveil, les corps exultent. Robinson connait la crise. Celle de son entreprise, celle de son couple. Son vidéo club est en perte de vitesse et sa petite amie le quitte. Il trompe l’ennui avec la gironde Amandine et c’est un fiasco. Son vieux père débarque après une énième scène avec sa femme, sa sœur s’inquiète de la disparition de son ado, Gaspard, qui aurait une maîtresse plus âgée. Or, la voisine de Robinson a disparu elle aussi. Amandine, de son côté, qui craint une ablation des seins, retrouve son amie Charlène de retour du Pérou où elle a laissé son amoureux. Elle est à la recherche de son père biologique. Un patron de vidéo-club... Chronique douce-amère inspirée des nouvellistes américains, L’Inversion de la courbe des sentiments raconte un quotidien urbain où le palpitant est fragilisé. Jean-Philippe Peyraud a l’écriture et le dessin cynique et pétillant. Il est l’auteur des choses de la vie qu’il sait raconter puisqu’il sait observer le monde. Il travaille, malicieux, sensible un dessin a priori léger pour servir mieux encore une histoire romantico-cruelle qui finit bien comme dans les contes. L’humour se dispute au grave, l’intime se conjugue à l’absurde. La vie n’est pas toujours rose, ni l’herbe plus verte ailleurs, et l’on voit rouge parfois. Peyraud sait rendre la thermographie de nos existences d’adultes chahuteurs. L’Inversion de la courbe des sentiments est une fantaisie en couleurs acidulées, une friandise qui pique. C’est le grand manège. Le tourbillon de la vie !

Collection
Note globale 9,00 1
Sanctuary - 0
Membres 9,00 1
Les éditions Toutes les éditions
L'inversion de la courbe des sentiments édition simple
Terminée en 1 tomes
Dernière critique tome du staff
L'inversion de la courbe des sentiments 7

L'inversion de la courbe des sentiments

Quelques histoires à la Lelouch s’entrecroisent, s’imbriquent dans des imbroglios surprenants, amusants ou étonnants. Des histoires simples du dehors, compliquées du dedans, pour ceux qui les vivent. Macrocosme et microcosme se télescopent au sein d’une histoire rythmée, pleine de douceur et de fureur de vivre. Le dessin est simple et se fait oublier derrière les personnages et leurs sentiments...

Lire la critique de L'inversion de la courbe des sentiments

Dernières critiques des membres Rédiger une critique
Vous pourriez aimer

Si vous connaissez cette oeuvre, n'hésitez pas à en proposer des similaires, même si elles sont déjà présentes ci-dessous. Les suggestions sont classées par nombre de votes pour que le système soit le plus efficace possible.

Dernières activités des membres sur cette oeuvre

Commentaires (0)
Laissez un commentaire