Le printemps des arabes

historique

Le 17 décembre 2010, à Sidi Bouzid en Tunisie, la police locale confisque sa charrette et sa balance à un jeune marchand ambulant de fruits et de légumes qui n’avait que cela pour faire vivre sa mère, et ses six frères et soeurs. En un geste de protestation ultime face aux brimades, aux humiliations et à la corruption qui durent depuis des années, Mohamed Bouazizi s’immole par le feu. Ce sacrifice provoque des émeutes qui vont gagner la Tunisie toute entière. Le printemps arabe vient de commencer. Rapidement, c’est la région toute entière du Proche et Moyen-Orient qui s’embrase. Tour à tour, les dictatures tombent. Egypte, Libye, Yémen, Syrie… aucun pays n’échappe à ces révolutions, reliées par la jeunesse et les réseaux sociaux. Même si l’histoire est toujours en marche, Jean-Pierre Filiu et Cyrille Pomès nous apportent un éclairage nouveau, par le prisme de la jeunesse, sur ce qu’il convient d’appeler le printemps des Arabes.

Le printemps des arabes
Note globale 6,00 2
Les experts - 0
Membres 6,00 2
Collection Envie Critique
Acheter
Les éditions Toutes les éditions
Le printemps des arabes édition simple
Terminée en 1 tomes
Extrait
Dernière critique tome du staff
Le printemps des arabes 5

Le printemps des arabes

Cet ouvrage n’est pas très simple à lire, souvent plus journal illustré que BD, mais le récit des différents soulèvements, de leurs acteurs, de leur soi-disant fin qui n’est souvent qu’étape ou commencement est instructif. Les mouvements qui agitent les pays arabes ont été vécus depuis la France, je pense, avec des sentiments mêlés. Joie de voir au XXème siècle que des révolutions peuvent encore...

Lire la critique de Le printemps des arabes

Dernières critiques des membres Rédiger une critique
Vous pourriez aimer

Si vous connaissez cette oeuvre, n'hésitez pas à en proposer des similaires, même si elles sont déjà présentes ci-dessous. Les suggestions sont classées par nombre de votes pour que le système soit le plus efficace possible.

Dernières activités des membres sur cette oeuvre
LeSbib

gfx68

Commentaires (0)
Laissez un commentaire