Nu

Roman graphique

On n’imagine pas à quel point les écoles d’art sont des endroits problématiques. C’est un milieu ultra compétitif, où les étudiants essayent par tous les moyens de montrer qu’ils sont les plus créatifs, les plus cools...
Jean-Mi, un jeune garçon timide et légèrement introverti, évolue dans ce monde depuis peu de temps. Lui, son problème, c’est le cours de nu ; il n’y arrive tout simplement pas. Il est mal à l’aise et se fait constamment malmener par son professeur. Alors, le soir, il part espionner Iéléna, sa camarade de classe, afin de croquer ses courbes en toute discrétion. Il lui voue une adoration secrète. Lucas, son ami inquiet, décide de le suivre, mais ce dernier est surpris par Iéléna.
C’est ainsi que Jean-Mi va se retrouver, malgré lui, au centre d’une performance artistique pour le moins inédite. Une « scripted reality », pour laquelle lui et ses proches ont été mis à contribution sans qu’on leur ait véritablement demandé leur avis. C’en est trop pour notre héros candide qui va essayer, par tous les moyens, d’empêcher la projection lors des portes ouvertes de son école.

Récit mêlant à la fois intrigue romanesque et rebondissements romantiques, Nu a été préalablement édité sous la forme de fanzines, ce qui lui confère un rythme dynamique. Sacha Goerg connaît bien son sujet étant donné qu’il a usé les bancs des amphis et des ateliers de L’École de Recherche Graphique de Bruxelles. Il s’en est bien tiré puisqu’à la sortie de ses études, il a fondé avec d’autres auteurs les éditions de l’Employé du Moi.

Nu
Note globale - 0
Les experts - 0
Membres - 0
Collection Envie Critique
Acheter
Les éditions Toutes les éditions
Nu édition simple
Terminée en 1 tomes

Nu simple

L'employé du moi

Dernières critiques des membres Rédiger une critique
Vous pourriez aimer

Si vous connaissez cette oeuvre, n'hésitez pas à en proposer des similaires, même si elles sont déjà présentes ci-dessous. Les suggestions sont classées par nombre de votes pour que le système soit le plus efficace possible.

Commentaires (0)
Laissez un commentaire