Amères saisons

Chronique sociale

“Je m’appelle Étienne et je suis alcoolique…” Ainsi commence le soliloque de cet homme qui revient sur son histoire et ses souvenirs. En une phrase, tout est dit, ou presque. Bruxelles, été 1979. Dans la prison où il travaille, Étienne boit. Perdu, comme il l’avoue, “sur une mince frontière entre ordre et désordres”. En délicatesse avec sa hiérarchie, il est contraint à la démission. Très vite, c’est la dégringolade, la chute sans fin. Étienne rejoint les exclus de la rue, ponctue de cuites répétées cette errance presque immobile, cette lente dérive. Toulon, Marseille, Paris. Se saboter par la boisson, obstinément. Son naufrage intime, son no man’s land à lui. Peu d’ouvrages de bande dessinée avaient encore abordé de front la question de l’addiction alcoolique. L’album d’Étienne Schréder le fait avec un mélange rare de pudeur et d’impudeur, de retenue et d’abandon. L’accent de l’authenticité.

Amères saisons
Note globale 9,00 1
Les experts - 0
Membres 9,00 1
Collection Envie Critique
Acheter
Les éditions Toutes les éditions
Amères saisons édition Simple
Terminée en 1 tomes

Amères saisons Simple

casterman bd - Ecritures

Dernières critiques des membres Rédiger une critique
Vous pourriez aimer

Si vous connaissez cette oeuvre, n'hésitez pas à en proposer des similaires, même si elles sont déjà présentes ci-dessous. Les suggestions sont classées par nombre de votes pour que le système soit le plus efficace possible.

Dernières activités des membres sur cette oeuvre
FrEaK

brindille

Awesomemix

Commentaires (0)
Laissez un commentaire