CRS = détresse

Humour

Un CRS héros de BD, c'est une grande première. Eugène Lacrymo a 25 ans de métier, c'est-à-dire qu'entre autres castagnes glorieuses, il a fait 68 et en conçoit une certaine nostalgie. Au moins, les choses étaient claires : il y avait les gauchistes et les anars. Maintenant, le panel s'est élargi. Remarquez, ça lui permet de faire des comparaisons : par exemple, sur le plan coriacité, les métallurgistes ne valent pas les sidérurgistes lorrains. Mai 68, ce n'est pas seulement les manifs, c'est son mariage avec Simone - 25 ans de fidélité - et la conception, entre deux barricades, d'un fiston baptisé Gédéon. Eugène Lacrymo aime son métier. Il lui arrive de courser les manifestants jusque sur leur lit d'hôpital, et s'il donne une carte de séjour à un immigré, ce n'est que dans un cauchemar dû à l'abus de chipolatas. Le reste du temps, il empile les bavures.

CRS = détresse
Note globale 6,79 21
Les experts 5,60 5
Membres 7,19 16
Collection Envie Critique
Acheter
Les éditions Toutes les éditions
CRS = détresse édition simple
13 / 13 - en cours
Dernières critiques des membres Rédiger une critique
Vous pourriez aimer

Si vous connaissez cette oeuvre, n'hésitez pas à en proposer des similaires, même si elles sont déjà présentes ci-dessous. Les suggestions sont classées par nombre de votes pour que le système soit le plus efficace possible.

Dernières activités des membres sur cette oeuvre
benji.celine

jk35999

Akacchi

SpongeGeek

Gatling

DD67000

bamboe

Commentaires (0)
Laissez un commentaire