Le salon de thé de l'Ours malais

Roman graphique

Dans son salon de thé, Sigfrido – l'Ours malais – sert à boire à tous ceux qui s’accoudent à son comptoir pour raconter leur vie.

"J'ai toujours aimé écouter les histoires des autres... – dit-il – aider dans la mesure de mes moyens les gens qui viennent ici, voilà la meilleure des thérapies pour moi, sans compter que c'est un divertissement édifiant qui m'aide à égrener mes journées avec le sourire."
Le troquet de Sigfrido marche à merveille : sa clientèle se compose de soiffards fidèles et assidus comme Edgardo Moitiedhomme , mais aussi de nombreuses célébrités : Adam Kent, le super-héros, ou Caetano Crayon qui, avant l'accident qui l'a rendu aveugle, était le super-protecteur de la ville. Le secret de l'Ours malais est simple : « écouter... aider avec discrétion, proposer des infusions et des liqueurs avec son coeur, en pensant aux personnes qui vont les boire... il suffit d'observer le client pour lui proposer le breuvage qui... lui fera du bien, car les gens viennent dans cet établissement pour fuir leurs problèmes, chercher des réponses ou simplement et le plus souvent, parce que ils sont déboussolés. »
Car les clients de Sigfrido ont une chose en commun : ils sont tous torturés par leurs sentiments, poussés à bout par l'amour, la haine ou la peur. Héros habités par la rage, amants dévorés par la passion, hommes cassés ou confus, ils sont tous arrivés à un carrefour où ils ne savent pas bien quel chemin emprunter.

Le salon de thé de l'Ours malais
Note globale 8,00 2
Les experts 8,00 1
Membres 8,00 1
Collection Envie Critique
Acheter
Les éditions Toutes les éditions
Le salon de thé de l'Ours malais édition Simple
Terminée en 1 tomes
Dernières critiques des membres Rédiger une critique
Vous pourriez aimer

Si vous connaissez cette oeuvre, n'hésitez pas à en proposer des similaires, même si elles sont déjà présentes ci-dessous. Les suggestions sont classées par nombre de votes pour que le système soit le plus efficace possible.

Dernières activités des membres sur cette oeuvre
Krichaor

Commentaires (0)
Laissez un commentaire