Le maître du fantasy art

art Art Book

Grâce à Frank Frazetta, le public du 20e siècle peut se faire une idée de ces temps immémoriaux et sanguinaires où la raison du plus fort était la meilleure... Frazetta, le plus connu des illustrateurs du genre " fantasy ", a tout fait pour que ce mot n'évoque pas pour nous la vision d'elfes dansant au clair de lune dans les bosquets mais celle d'athlètes impitoyables, de monstres antédiluviens et de belles amazones peu vêtues. Ses portraits de " Conan " et d'innombrables autres colosses farouches, ou ses " Vampirella ", sont devenus des icônes de la culture populaire. L'univers pictural de Frazetta, né à Brooklyn en 1928, est bien ancré dans la tradition des bandes dessinées de son enfance - " Tarzan " d'Hal Foster ou " Flash Gordon " d'Alex Raymond -, et des couvertures " pulp " des années quarante. Frazetta leur a apporté une touche plus virile encore et il s'est débarrassé des vêtements gênants, se créant très tôt une réputation légendaire d'illustrateur de couvertures et d'affiches. Frank Frazetta devint aussi, à son corps défendant, l'idole attitrée de la contre-culture des années soixante, qui voyait dans ses mondes barbares l'expression d'un refus de la vision idyllique de la famille américaine dans sa banlieue. Un demi-siècle déjà que Frazetta illustre les rêves et les cauchemars d'un public amateur d'exotisme fantastique et d'aventure. Le présent ouvrage offre pour la première fois une vue d'ensemble de son œuvre accompagnée de 288 illustrations.

Note globale - 0
Les experts - 0
Membres - 0
Collection Envie Critique
Acheter
Les éditions Toutes les éditions
Le maître du fantasy art édition Simple
Terminée en 1 tomes
Dernières critiques des membres Rédiger une critique
Vous pourriez aimer

Si vous connaissez cette oeuvre, n'hésitez pas à en proposer des similaires, même si elles sont déjà présentes ci-dessous. Les suggestions sont classées par nombre de votes pour que le système soit le plus efficace possible.

Dernières activités des membres sur cette oeuvre
Aïgakin

Commentaires (0)
Laissez un commentaire