Hypothèse 1492

fantastique

Que ce serait-il passé si en 1492 les caravelles de Christophe Colomb avaient fait naufrage avant d'arriver en Amérique ? Un vautour bavard raconte l'arrivée du seul survivant dans une tribu indienne des Caraïbes. Avec une ironie mordante Sergio Toppi développe cette hypothèse.

Algarve 1460
Henri, Prince du Portugal est obsédé par la mer et ce qui se cache derrière l'horizon. Il veut laisser son nom dans l'Histoire et s'entoure de cartographes, de voyageurs, de scientifiques, de religieux et... de profiteurs.
Un homme vient un jour lui proposer un bien étrange voyage. Ca tombe bien : notre prince est prêt à vendre son âme au diable pour devenir Henri le Navigateur.

Hypothèse 1492
Une terrible tempête détruit trois navires espagnols. Seul Rodrigo, un marin de la Santa Maria, survit aux naufrages. Il s'échoue sur une petite île gouvernée par un cacique qui ne sait trop quoi faire de lui.
Rodrigo s'installe au village et commence à s'intégrer. Un jour, il découvre un objet en or...

Note globale 8,00 1
Les experts 8,00 1
Membres - 0
Collection Envie Critique
Acheter
Les éditions Toutes les éditions
Hypothèse 1492 édition simple
Terminée en 1 tomes
Dernière critique tome du staff
Hypothèse 1492 8

Hypothèse 1492

Toppi nous offre une fois encore 2 superbes nouvelles : Algarve 1460 qui raconte comment un prince dépense toutes ses richesses pour connaître ce qu'il y a derrière l'horizon et ira jusqu'à vendre son âme et Hypothèse 1492 qui raconte l'arrivée du seul survivant de l'expédition de Colomb sur l'île Guanahani. Deux nouvelles ironiques sur le désir : obtenir la connaissance pour le prince et entas...

Lire la critique de Hypothèse 1492

Dernières critiques des membres Rédiger une critique
Vous pourriez aimer

Si vous connaissez cette oeuvre, n'hésitez pas à en proposer des similaires, même si elles sont déjà présentes ci-dessous. Les suggestions sont classées par nombre de votes pour que le système soit le plus efficace possible.

Dernières activités des membres sur cette oeuvre
ginevra

Commentaires (0)
Laissez un commentaire